Les pesticides sont-ils responsables d'une hausse des cas de cancers à Fernelmont?

Il y a quelques semaines, une habitante dénonçait les effets néfastes des pesticides utilisés dans les champs. Il faut savoir qu’à Fernelmont, 80% du territoire est recouvert de champs.

Ce jeudi soir, cette citoyenne interpellera le conseil communal car les pesticides sont un poison mortel, martèle Marie-Thérèse Gillet.

Elle veut d’ailleurs des précisions concernant l'étude épidémiologique de la Région wallonne. Pourquoi certains habitants ont-ils été contactés et pas d'autres, alors qu'une seule rue les sépare ? Quelle est la méthode ? Quand les résultats seront-ils communiqués ?

En tout cas pas ce jeudi soir, répondra le bourgmestre Jean-Claude Nihoul, qui attend les résultats de l'étude dans les jours qui viennent.

Par contre, le bourgmestre compte annoncer la rédaction d'une charte entre la commune et les agriculteurs "dans laquelle ils s’engagent à éviter de répandre des pesticides lorsque les enfants sont à l’école ; mais aussi à trouver une distance normale, une zone tampon autour des écoles et des maisons de repos."

Mieux protéger donc ces zones sensibles des pesticides : un décret wallon en préparation va dans ce sens.

En attendant, la charte de Fernelmont ferait peser une contrainte morale supplémentaire sur les agriculteurs. En tout cas, ceux qui habitent dans la commune. Car l'exploitation des terrains agricoles est de plus en plus souvent sous-traitée à des grosses sociétés agricoles extérieures.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK