Les moines trappistes de l'abbaye de Rochefort passent en société: "Nous voulons payer nos impôts"

Les moines qui fabriquent la célèbre bière trappiste étaient jusqu'ici en asbl, mais la brasserie de l'abbaye de Notre-Dame passe en société anonyme. Pourquoi un tel virage stratégique, alors que ces religieux ont pour principe de travailler pour assurer leur subsistance et financer des œuvres sociales et caritatives ?

Aucun euro dans les caisses de l'Etat jusqu'à aujourd'hui

La réponse est simple et très judéo-chrétienne. Contrairement à ce que fait le citoyen lambda, explique dans l'Echo et dans la presse flamande le porte-parole de l'abbaye, le but n'est pas de payer moins d'impôts mais justement d'en payer un. Les moines n'ont jusqu'à aujourd'hui jamais participé à la contribution. "Notre production a quand même triplé en 10 ans, nous explique le Frère Pierre. Nous n'avons plus le droit de considérer que la brasserie ne serait qu'une petite industrie annexe à l'asbl."

"Nous sommes honnêtes"

Les frères ne voulaient pas que ce leur soit reproché alors que, l'année dernière, ils ont réalisé un profit de près de 7 millions d'euros sur un chiffre d'affaires de 14 millions. "Il vaut mieux prendre la décision nous-mêmes que de voir la décision imposée, ajoute le Frère Pierre, qui considère qu'il est devenu impossible d'échapper à l'Isoc. Nous voulons être des citoyens comme tout le monde. Et comme tout le monde, nous voulons payer nos impôts. Ça coûtera ce que ça coûtera mais nous sommes honnêtes."

La brasserie ne devrait pas y perdre trop de plumes. Elle devrait même en tirer quelques avantages : imputations de frais, réductions ou autres déductions fiscales... Il faut dire que les moines de Rochefort ont un peu de retard : les autres monastères trappistes du pays ont tous déjà sauté le pas.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir