Les maths inversées enseignées dans deux écoles du Namurois

Avec des résultats étonnants: Au Québec, le taux d'échec en mathématiques aurait diminué de l’ordre de15 à 20 pour cent. Deux professeurs namurois de mathématiques ont été séduits par cette pédagogie. Valérie Beguin de l'Institut de la Providence et Luc Viatour de l'Institut Saint-Joseph. L'an dernier, avec l'accord de leur direction, ils ont donné les premiers cours de math inversées.

Comment fonctionne cette pédagogie ?

Valérie Beguin explique que "les élèves vont regarder des capsules vidéo (qu'elle et Luc Viatour ont réalisées) avec la théorie à la maison et on fait les exercices en classe. Donc c'est vraiment la méthode inversée ce qui permet évidemment de consacrer beaucoup plus de temps aux élèves qui ont des difficultés en classe."

Olaf Mertens, le directeur de l'Institut de la Providence de Champion a pu constater la diminution du taux d'échecs. "ça a très bien marché puisque sur les 52 élèves (qui suivaient les cours l'an dernier) Valérie Beguin n'a eu que sept élèves en échec alors qu'habituellement on comptait plus ou moins 15 à 18 élèves en échec."

Tâche d'huile

L'expérience a plu aux deux écoles. Cette année, elles ont ouvert plus de classes à cette pédagogie. Quatre classes de troisième et six classes de 2e secondaire appliqueront les math inversées à l'Institut de la Providence. A Saint-Joseph à Ciney, cela concerne 10 classes de 3e secondaire.

Les élèves sont enthousiastes

Julien, Léa, Juliette et Zoé sont en 2e secondaire à Champion. Ils sont séduits par cette nouvelle approche. "Comme ça, on est plus motivé pour faire les math, c'est plus chouette que de prendre une feuille et un bic pour travailler, je trouve ça bien de regarder plusieurs fois la vidéo, c'est plus facile à comprendre".

Vous trouverez les informations sur les cours de math inversées pour la 2e secondaire sur le site accessible au public: www.mathinverses.weebly.com
Pour la 3e secondaire: www.mathinversesdeuxiemes.weeble.com -

Monika Wachter

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK