Les Jardins d'Annevoie bientôt remis en état par leur nouveau propriétaire

Ernest-Tom Loumaye a désormais les clés des Jardins et du Château d'Annevoie
2 images
Ernest-Tom Loumaye a désormais les clés des Jardins et du Château d'Annevoie - © Hugues Van Peel - RTBF

C’est un nouveau départ pour les Jardins d’Annevoie, en province de Namur, après des années difficiles. Les relations tumultueuses entre la Région wallonne et le précédent propriétaire ont souvent fait la une de l’actualité, mais tout cela fait désormais partie du passé. Le site, qui a longtemps figuré au patrimoine exceptionnel de Wallonie (et qui y figurera sans doute à nouveau dans quelques temps), a été repris par un investisseur passionné qui s’est engagé à tout remettre en état.

L’investisseur en question s’appelle Ernest-Tom Loumaye. Gynécologue-obstétricien, il a fait fortune dans l’industrie pharmaceutique, ce qui lui permet aujourd’hui d’investir dans sa passion pour les vieilles pierres. Il s’en est expliqué ce vendredi, il veut redonner aux Jardins d’Annevoie leur lustre d’antan: "Notre priorité, c’est garder l’authenticité des jardins et assurer leur pérennité".

En réalité, la Région wallonne reste propriétaire du domaine. Ernest-Tom Loumaye et son épouse ont créé une fondation privée, baptisée Fondation Domaine Historique du Château et des Jardins d’Annevoie, qui est propriétaire de l’emphytéose pour une période de 99 ans.

 

Jardins et château bientôt en chantier

Le travail ne manque pas sur les douze hectares du domaine. Pour les jardins, il faudra surtout remettre en état le système de canalisations, les berges et les pièces d’eau qui font la réputation d’Annevoie. Pour le château (qu’Ernest-Tom Loumaye veut habiter), il est prévu de restaurer les toitures, les façades, la cour et les décors intérieurs. Tout cela dans le plus grand respect du patrimoine.

Le nouveau maître des lieux annonce aussi le lancement de fouilles archéologiques dans une partie du domaine assez peu connue. "Dans la deuxième moitié du 18e siècle, le fils du fondateur du jardin a créé un jardin anglais qui a aujourd’hui disparu dans les bois, avec de fausses ruines et des grottes. Ce jardin, nous allons le redécouvrir et nous le remettrons en état". Un plan de travail sera élaboré dans les prochains mois. Les travaux vont s’étaler sur une période de trois à cinq ans.

Attirer plus de touristes

Cette reprise en main des Jardins d’Annevoie réjouit la directrice du site, Nathalie de Changy. "On est tourné vers l’avenir, il y a de belles perspectives, de beaux projets. Ce que je trouve magnifique, c’est qu’on va préserver l’âme d’Annevoie".

Ces dernières années, le domaine attirait encore 50 000 visiteurs par an. La restauration qui s’annonce et le développement d’activités touristiques devraient gonfler la billetterie. L’objectif? 80 000 voire 100 000 entrées. "Mais l’idée n’est pas de transformer les Jardins d’Annevoie en parc d’attractions ou en business rentable", insiste Ernest-Tom Loumaye.

Le domaine rouvrira ses portes au public le 1er avril. Trois événements sont d’ores-et-déjà programmés pour les prochains mois: Les Costumés de Venise le week-end du premier mai, Le Potager en Fête à la fin août et Noël au Jardin à la fin novembre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK