Les fleurs namuroises arrosées avec l'eau d'une mystérieuse citerne découverte sur la citadelle

Les fleurs namuroises arrosées avec l'eau d'une mystérieuse citerne découverte sur la citadelle
3 images
Les fleurs namuroises arrosées avec l'eau d'une mystérieuse citerne découverte sur la citadelle - © RTBF - Anaïs Stas

C’est sous une lourde taque métallique d’un mètre carré que l’immense citerne d’eau de pluie a été découverte devant le hangar aux affûts de la citadelle de Namur. "C’était pendant des travaux en 2019. Des ouvriers ont découvert cette citerne. Elle n’apparaît sur aucun plan. Qui l’a construite ? Quand ? Mystère !" confie Charlotte Mouget, l’échevine de la transition écologique. "Nous avons trois camions de grande capacité de 3000, 4000 et 5000 litres qui viennent se ravitailler ici et à une autre cuve à Vedrin".

Contenance inconnue

"Personne n’est jamais descendu dans la citerne. Elle n’a jamais été mesurée. On ne connaît pas sa contenance mais on puise dedans depuis un an, on n’est jamais arrivé au bout". Par temps de pluie, on entend l’eau ruisseler dans la citerne. L'eau provient du toit du hangar aux affûts et de plusieurs gouttières et rigoles sur les flancs de la citadelle.

Une aubaine

La ville de Namur utilise en moyenne 15.000 litres d’eau par jour, entre la mi-juin et la mi-septembre, pour arroser ses plantations publiques. "Dans le grand Namur on a environ 1900 jardinières, une trentaine de grands parterres mais aussi 390 jeunes arbres à arroser".

L’année passée, pour éviter d’utiliser l’eau de distribution pour l’arrosage – pratique chère et écologiquement discutable – la ville avait annoncé début août avoir investi dans du matériel pour pomper l’eau de la Meuse. Fin août 2019, le pompage dans le fleuve a dû être arrêté, la ville ne disposait pas de toutes les autorisations nécessaires.

La solution de l’eau de pluie s’est donc imposée. Cette mystérieuse citerne est une aubaine gratuite qui vient considérablement gonfler les stocks de la ville.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK