Les échasseurs de Namur au patrimoine mondial de l'Unesco ?

Les joutes d'échasses de Namur ont fêté leur 600e anniversaire en 2011
Les joutes d'échasses de Namur ont fêté leur 600e anniversaire en 2011 - © Belga

Les échasseurs de Namur ont entamé la procédure d'inscription sur la liste du patrimoine immatériel mondial de l'Unesco. Ils rêvent de rejoindre dans ce prestigieux cénacle les marches de l'entre-Sambre et Meuse, le carnaval de Binche ou encore la pêche aux crevettes d'Oostduinkerke. C'est une manière de protéger et de faire connaître internationalement une pratique culturelle ou folklorique très ancienne. Mais la route est longue et semée d'embûches.

Ommegang, Carnaval de Malmedy, marionnettes liégeoises...

Il faudra d'abord convaincre la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui a le pouvoir de proposer un dossier tous les quatre ans seulement à l'Unesco. Or les candidats se pressent au portillon : l'Ommegang de Bruxelles, le Carnaval de Malmedy ou encore les marionnettes liégeoises pour n'en citer que quelques-uns.

Le soutien de la population locale est un critère important aux yeux de l'Unesco. Une pétition circule déjà en ligne. Les échasseurs comptent sur plusieurs grands événements publics dans les mois qui viennent pour récolter un maximum de signatures : Namur en mai dans quelques jours et les fêtes de Wallonie en septembre.

Le soutien politique, bien qu'officiellement non indispensable, est également important. Maxime Prévot, bourgmestre en titre de Namur et vice-président du gouvernement wallon, appuie un projet "cohérent, robuste et crédible".

Circuler dans des rues inondées

Les joutes d'échasses de Namur ont fêté leur 600e anniversaire en 2011. La tradition remonte sans doute à l'époque où les habitants devaient circuler dans les rues de la ville régulièrement inondées par les crues de la Sambre et de la Meuse. Les échasseurs sont le fer de lance du folklore namurois. Selon un sondage réalisé récemment sur internet (417 participants), 94 % des Namurois considèrent que les échasseurs contribuent à leur identité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK