Un millier de personnes du monde de l'horeca et de l'événementiel à nouveau dans les rues de Namur

Un millier de personnes du monde de l’horeca et de l’événementiel manifestent à nouveau dans les rues de la capitale wallonne avec d'importantes conséquences au niveau circulation. Le confluent de Namur, au Grognon, est fermé complètement à la circulation. De nombreux patrons de restaurants, de café ou de gérants de boîtes font part de leur mécontentement entre la place d’armes et le Grognon. Les brasseurs sont venus avec leurs camions sur lesquels ils ont installé des sonos. Ils sont tous très inquiets. Il y a toujours la perspective incertaine d’une reprise d’activité au premier mai. Ils sont donc venus pour attirer l’attention du grand public. Mais il y a autre chose qui les préoccupe énormément. Les distributeurs en boissons sont particulièrement mécontents des mesures de soutien décidées par le gouvernement wallon pour les fournisseurs des secteurs fermés !

4 images
Les camions des brasseurs à nouveau dans les rues de Namur © Arnaud Pilet - RTBF
Les camions des brasseurs à nouveau dans les rues de Namur © Arnaud Pilet - RTBF
Les camions des brasseurs à nouveau dans les rues de Namur © Arnaud Pilet - RTBF

Nous voulons les mêmes aides qu’en Flandres

Eric Dieu, commercial dans le milieu brassicole depuis trente ans, explique : "Nous voulons obtenir les mêmes aides qu’en Flandre. Elles sont plus ou moins quatre fois supérieures à la Wallonie et à Bruxelles. Nous voulons le revendiquer auprès du gouvernement wallon. La plupart des impôts sont payés au fédéral. Et la plupart des aides sont payées au régional. C’est incompréhensible !".

Sur le même sujet: JT 15/03/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK