Le tricot urbain namurois redistribué aux plus démunis

De fil en aiguille, le projet culturel "Tricot Urbain", qui a décoré le mobilier de la ville de Namur pendant une bonne partie de l'année 2014 arrive à son terme. Toute les décorations tricotées ont été triées, nettoyées, réparées et vont être réutilisées. "On a fait une trentaine de plaids, d'écharpes ou de couvertures", explique Vivianne Van Lancker, la coordinatrice du projet à la ville de Namur. "C'est l'aboutissement du projet. Ces plaids vont être redistribuées à trois associations que nous avons choisies : les sœurs de la charité, les p'tits rien et les Sauverdias".

Pour les plus démunis

Cette dernière association, désormais basée à Jambes offre un accueil de jour à personnes précarisées. "Tant au point de vue pécuniaire, que social ou familial", précise Micheline Sana, la cofondatrice de l'association. "Nous accueillons environ 90 personnes par jour, depuis 28 ans maintenant. On nous a présenté ces écharpes et ces couvertures qui seront redistribuées aux personnes qui viennent chez nous, avec l'hiver qui arrive c'est une très belle initiative".

Après le tricot, le papier

La ville de Namur de son côté prépare déjà sa prochaine initiative. "Ce sera le parcours papier", dévoile Valérie Sacchi, la chargée de communication du service culturel de la ville. "Au printemps prochain nous lancerons des ateliers qui auront pour but de décorer la ville de structures en papier. Nous allons travailler pour réaliser un parcours en octobre - novembre pour exposer ces œuvres dans les vitrines, ou suspendues à des filins, accrochées près des fenêtres dans les galeries... Le papier est un matériel éphémère qui permet plein de possibilités, des origamis, des cocotes, des gravures. On trouve plein d'exemples sur internet d'artistes qui travaillent le papier, même dans le domaine des bijoux".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK