Le secteur social tire les leçons de crise

Le secteur social a pu se recentrer sur l'humain, pendant le confinement.
Un l'écho positif qui vient de certaines associations, comme le Phénix, un centre ambulatoire namurois pour usagers de drogues. A tirer le constat, c'est Pierre Jassogne, journaliste pour le magazine Alter Echos. Il était l'invité de Namur Matin, dans le cadre de "#Restart", le plan de la RTBF lancé en soutien à la culture et aux médias, secteurs durement touchés par la crise du Covid 19.

"Les 'héros' du social craignent surtout l'avenir" est l'article dont nous a parlé ce matin le journaliste, évoquant l'expérience inédite du secteur social et plus particulièrement de Phénix. 

"Il s'agit de tirer le bilan mais aussi de voir comment des services comme le Phénix ont eu une longueur d'avance. Bien avant les décisions du gouvernement, ils avaient fait un travail avec les équipes pour s'organiser, analyser quelles étaient les craintes de chacun, envisager le suivi des usagers", explique Pierre Jassogne, parti à la rencontre des acteurs de terrain.


►►► Retrouvez l’article dans son intégralité en kiosque ou ici.


"Pendant le confinement, le centre est resté ouvert tous les jours", note-t-il. Avec un côté positif: les opérateurs ont eu l'occasion de prendre le temps, discuter de leurs ressenti et de leur stress, mais aussi de prendre en charge chaque usager de A à Z. 

Une véritable expérience positive qui, selon Pierre Jassogne, a permis de remettre l'humain au centre et de faire preuve de solidarité. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK