Le secteur de l'armement se porte très bien: CMI veut engager 100 personnes

Usinage, assemblage, électronique… Voici quelques unes des formations prodiguées par Technifutur. Ce centre de compétence installé à Seraing forment des demandeurs d’emploi et des travailleurs. Et l'apprentissage de toutes ces techniques est indispensable pour le secteur de l’armement. En clair, on a donc formé à Technifutur pour la FN herstal, CMI ou encore Mecar.

En quelle proportion? Difficile à dire car le centre de compétence veut garantir le secret industriel. Et puis les formations ne sont pas toujours spécifiques au secteur de l’armement.

"Si vous êtes formé à une ligne de production, vous pouvez utiliser cette compétence aussi bien dans le secteur alimentaire par exemple, que dans le secteur de la défense." commente le directeur général de Technifutur, Noël Scherer.

Contrat historique pour CMI synonyme d'embauche

Avec ses tourelles de char, CMI vient de décrocher un contrat véritablement historique. Ce contrat de plus de 4,5 milliards vise à fournir, pendant dix ans, des tourelles de blindés à l'armée saoudienne. Par ailleurs, selon nos informations, des saoudiens viennent aussi se former dans le centre de technifutur. Mais là encore on préfère rester discret.

Pour honorer ses clients, CMI compte engager pas moins de cent personnes pour son site d'Aubange et de Loncin. Le secteur est clairement porteur.

"Nous recevons plusieurs dizaines d'offres d'emplois par an, explique Stéphanie Wyard porte-parole du Forem. Et là on parle uniquement de l'emploi direct. Il y aussi les sous-traitants mais là l'emploi est plus difficile à estimer. Le secteur est donc un levier économique important et un pouvoyeur d'emploi conséquent."

Avec un montant qui avoisine le milliard chaque année, la Belgique est le vingtième exportateur mondial d'armement. Et le secteur pèse lourd en Wallonie. On parle de plusieurs milliers d'emplois. Face à cet intérêt économique s'oppose les questions éthiques. Le débat refait d'ailleurs une nouvelle fois surface et agitera demain les bancs du parlement wallon.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK