Le monde des hopitaux en pleine mutation en région namuroise

Une polyclinique commune à Givet à la mi-septembre
Une polyclinique commune à Givet à la mi-septembre - © Monika Wachter

CHU-UCL-Namur, il faudra s'habituer à cette appellation. La fusion entre les trois hôpitaux de Dinant, Mont-Godinne et Sainte-Elisabeth à Namur avait été annoncée il y a une bonne année. Elle est maintenant terminée.
Un seul logo et un seul dossier par patient pour les trois cliniques. Et un pas supplémentaire dans la fusion a été franchi par la création d'une polyclinique commune.
Elle ouvrira ses portes à la mi-septembre. Mais pas en Belgique, à Givet, de l'autre côté de la frontière. Benoît Libert, directeur général du CHU-UCL-Namur évoque cette polyclinique particulière :

"Une polyclinique générale dans laquelle les trois hôpitaux proposent des consultations. Sainte-Elisabeth avec la radiothérapie, Godinne avec la cardiologie, et Dinant qui ouvrira une consultation de chirurgie abdominale.

Toute la région frontalière française autour de Dinant, est une région qui au niveau hospitalier, a une offre extrêmement faible. Donc des accords ont été passés entre les autorités belges et françaises. A Charleville, l'hôpital manque de spécialisations. L'hôpital le plus proche est Reims, et la proximité de Dinant et de Godinne est un avantage pour les patients français."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK