Le fort d'Emines vandalisé lors d'une rave-party

Le fort d'Emines a été construit entre les villages d'Émines et de Saint-Marc, au 19ème siècle ; il est fort prisé par les amateurs d'histoire.
4 images
Le fort d'Emines a été construit entre les villages d'Émines et de Saint-Marc, au 19ème siècle ; il est fort prisé par les amateurs d'histoire. - © Belga - Sophie Mignon

Les fêtards ont sérieusement dégradé les lieux. Ils ont notamment endommagé le matériel pédagogique installé pour les commémorations de la guerre 14-18.

Les photos publiées dans la presse ce mardi matin font peine à voir : des panneaux ont été arrachés ou abîmés, les murs sont recouverts de tags et de graffitis, sans compter les déchets en tous genres laissés sur place par les participants à cette fête organisée illégalement. Ils étaient apparemment plusieurs centaines.

La rave-party a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche. Et dimanche après-midi, certains fêtards étaient toujours présents sur le site. La police a été appelée sur place à deux reprises dimanche, elle a relevé des numéros de plaques mais personne n'a été arrêté. "Tout était calme lorsque nous sommes arrivés, nous n'avons pas voulu faire monter la tension", explique un commissaire de police interrogé par plusieurs journaux.

Emines était l'un des neufs forts construits (fin du 19ème siècle) autour de Namur pour protéger la ville. Cette ceinture a joué un rôle important pendant la guerre 14-18, car elle a ralenti la progression des soldats allemands.

Le fort d'Emines est le mieux conservé, il est aussi demeuré presque inchangé depuis 100 ans, ce qui le rend d'autant plus intéressant pour les passionnés d'histoire.

Le fort appartient à un particulier qui l'a mis en vente il y a plusieurs semaines.

La Province de Namur pour sa part occupe les lieux jusqu'en 2018, elle y organise des visites ; elle a décidé de porter plainte, comme elle l'avait fait en février après une précédente rave-party organisée à cet endroit. Il y avait déjà eu effraction et dégradations. Et en février, un jeune fêtard avait été tué, fauché par une voiture à proximité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK