Le CPAS de Namur veut repérer les logements vides sur base des factures

Philippe Defeyt, président du CPAS de Namur.
Philippe Defeyt, président du CPAS de Namur. - © RTBF - Monika Wachter

Le CPAS de Namur va s'inspirer du projet-pilote mené à Charleroi : déceler les logements inoccupés grâce au contrôle des factures d'électricité et d'eau. Une consommation anormalement basse serait le déclencheur pour contacter le propriétaire et lui demander de relouer son appartement.

Philippe Defeyt, le président du CPAS, souligne qu'il ne s'agit pas d'une chasse aux chômeurs ou allocataires sociaux soupçonnés de tricher. "Mais il s'agit de trouver les propriétaires de mauvaise foi qui font traîner des procédures pendant des années."

Il est difficile de voir tous les appartements inoccupés. Une maison vide, on la remarque facilement. Mais un studio au 4e étage ou à l'arrière d'une maison est beaucoup plus malaisé à repérer. Pour le président du CPAS, le screening des factures semble être une bonne piste à suivre pour remettre tous les biens dans le circuit locatif.

"Avec une crise de logements telle quelle existe aujourd'hui, il est inacceptable d'avoir un logement inoccupé. Nous avons déjà été une des premières communes wallonnes à lutter contre les logements vides. Maintenant, il faut passer à la vitesse supérieure", conclut Philippe Defeyt.

Monika Wachter

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK