Le CNCD-11.11.11 sensibilise à la nécessité d'une protection sociale "forte"

En prélude à la grande manifestation nationale organisée le 7 octobre, le Centre national de coopération au développement a mené ce jeudi matin une action de sensibilisation dans plusieurs gares belges en faveur d’une protection sociale "forte". Une action qui ne se limite pas à nos frontières puisqu’il réclame la même protection partout en Europe mais aussi dans les pays du Sud.

"Dans une économie mondialisée, le sort des travailleurs d’ici et d’ailleurs est forcément lié, déclare ainsi le CNCD dans un communiqué. En Belgique, 20,2 % de la population indique avoir des difficultés ou de grandes difficultés à nouer les deux bouts. Preuve que la protection sociale a besoin d’être renforcée et non détricotée."

Pourtant, poursuit le CNCD, "depuis plusieurs années, le financement de la protection sociale se réduit, le nombre de personnes confrontées à la précarité grimpe." Et de pointer certains groupes particulièrement fragilisés : les femmes, les familles monoparentales, les jeunes, les chômeurs.

Ce jeudi matin, les bénévoles sont allés à la rencontre des navetteurs namurois pour leur rappeler qu’une bonne protection sociale, pour tous, est une nécessité absolue. Pour se soigner, pour remplacer les revenus en cas de maladie ou de perte de travail par exemple. Or, cette protection n'existe pas partout dans le monde. Et quand elle existe, elle est menacée.

Fiscalité plus juste

"On entend aujourd’hui beaucoup de gens dire que la protection sociale coûte trop cher, qu’on ne peut plus la financer, que l’État est trop endetté. Nous, ce que l’on demande, c’est d’avoir une fiscalité différente, plus juste, qui prend l’argent là où il est. Et pas forcément uniquement sur les travailleurs, mais également sur les transactions financières, nous a répondu Marie Lecoq (chargée de campagne pour la province de Namur). A l’échelle européenne, les chiffres sont absolument énormes. Ces chiffres permettraient de financer une meilleure protection sociale pour tous."

Ce message, les bénévoles l’ont aussi répercuté à la gare d’Ottignies notamment.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK