Le centre culturel de Ciney ouvre ses portes aux migrants

Il fait toujours très froid. Et cette météo extrême n’épargne pas les personnes précarisées. Les migrants, notamment, qui cherchent à gagner la Grande-Bretagne et campent dans des abris de fortunes le long des grands axes routiers. A Ciney, le centre culturel a décidé de venir en aide à des migrants qui dorment généralement dans le bois de Sovet.

Malgré les règles sanitaires, le centre a ouvert ses portes. Le centre culturel accueille depuis hier soir une vingtaine de migrants dont des enfants. Hors de question qu’ils passent une nuit de plus dehors par ce froid. La directrice du centre, Valérie Bodart a été alertée sur les réseaux sociaux… On le sait les règles sanitaires veulent que les centres culturels restent fermés mais pour Valérie Bodart, ne pas agir aurait été de la "non-assistance" à personne en danger" : "Lundi soir, les hébergeurs traditionnels ont été saturés, Probablement à cause du froid. On savait qu’il y avait un groupe de 20 personnes qui avaient dû retourner dans le bois dont 6 mineurs. C’est insoutenable de se dire que nos propres enfants sont dehors. Il fallait trouver une solution même si nos infrastructures sont fermées par un arrêté ministériel comme tout le secteur culturel mais humainement il était impossible de ne rien faire et de dire on reste fermé alors qu’ils sont dehors. On est humain avant d’être suiveur d’un arrêté ministériel. On essaye de respecter au mieux les règles et on sait que c’est important pour le secteur culturel de les respecter dans l’espoir de pouvoir rouvrir le plus vite possible et on doit être des bons élèves. Mais il y a un moment où on est un peu en absurdie, et être en absurdie c’est parfois extrêmement inconfortable".

Une directrice un peu hors-la-loi mais du côté des autorités communales, on soutient cet élan de solidarité. Il n’est pas du tout question de sévir comme l’explique Frédéric Deville, le bourgmestre de Ciney : "Evidemment que nous n’allons pas sévir. Loin de nous l’idée de jouer les policiers. Nous soutenons le centre culturel. D’autant plus que depuis quelques mois nous sommes devenus commune hospitalière".

Douche, cuisine, couchage, tout a été mis en place pour accueillir ces migrants dans les meilleures conditions.

Cet accueil improvisé va durer quelques jours. Cet élan de solidarité, c’est comme un déclic pour la commune. Un déclic pour agir concrètement : Ciney promet de trouver une solution plus durable pour la suite.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK