La ville de Namur et le groupe Colruyt lance l'opération " A table pour 1,2 ou 3 euros".

Une quiche aux chicons, lardons, pommes de terre,crème fraiche, œufs pour moins de 2 euros par personne!
2 images
Une quiche aux chicons, lardons, pommes de terre,crème fraiche, œufs pour moins de 2 euros par personne! - © sbo@rtbf.be

Manger équilibré et de saison pour 1.2 ou 3 euros par personne est-ce possible ?
Oui ! Répondent sans hésiter la Ville de Namur et le groupe Colruyt qui viennent de signer un partenariat en compagnie de 5 associations namuroises qui s’occupent de publics précarisés.

L’opération a débuté à Courtrai il y a deux ans et depuis plusieurs communes en Flandre comme en Wallonie ont embrayé offrant ainsi à ces publics, l’opportunité de manger de saison et de manière équilibrée tout en respectant leur budget.

La procédure à suivre est simple : Colruyt réalise un feuillet de recettes avec des produits de saison, variés et dont le prix de confection ne dépasse pas 1,2 ou 3 euros par personne. Les feuillets sont émis deux fois par mois et envoyés directement aux personnes qui ont accepté de suivre ce projet.

Ces personnes se sont, au préalable, inscrites via leurs associations (Le CPAS, le resto du Cœur,le Relais Social Urbain Namurois, l’asbl une main Tendue  et la société St Vincent de Paul ) et une carte de fidélité émise par Colruyt. " Mais elle est anonyme et personne ne sera stigmatisé, précise Wim Werbeselt, coordinateur du projet " A table pour 1,2 ou 3 euros " du groupe Colruyt. Cela nous permet si les prix ont eu tendance à augmenter, de maintenir le prix pour ne pas dépasser les couts de réalisation. L’adaptation du prix se fera automatiquement sur présentation de la carte. Et personne ne saura que cette carte est celle d’une personne appartenant à ces publics précarisés" conclut le représentant de Colruyt.

" Nous avons pris les devants, assure Stéphanie Scailquin, échevine de la cohésion sociale à Namur, pour éviter tout recours juridique de la part des autres chaînes de distribution. Nous leur avons demandé si elles souhaitaient rejoindre le mouvement et n’avons reçu aucune réponse. Nous sommes donc au clair avec cet aspect juridique. Et l’opération qui démarre n’est certes pas un one shot. Nous invitons d’ailleurs les autres associations qui le souhaitent à rejoindre le mouvement. "

Autre constat intéressant tiré par les représentants des associations: les feuillets comportent des recettes et donc ce public qui avait tendance à ne pas cuisiner, retournera devant les fourneaux et qui plus est, les enfants pourront eux aussi cuisiner avec leur parent.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK