La mousse prolifère dans les pelouses ce printemps

La mousse envahit la pelouse. L'été sec et l'hiver pluvieux ont favorisé sa croissance
2 images
La mousse envahit la pelouse. L'été sec et l'hiver pluvieux ont favorisé sa croissance - © Monika Wachter - RTBF

Les propriétaires de jardin l'ont remarqué. Les touffes de mousse ont envahi les gazons ce printemps. Depuis l'été dernier, les conditions climatiques étaient favorables à leur prolifération. Jean-Marie Pessleux est patron d'une jardinerie à Bois-de-Villers, près de Namur. Il explique les causes de cet envahissement inhabituel.

"L'an dernier, nous avons connu un été très sec. La mousse a pris le pas sur l'herbe parce que l'herbe était très faible à cause de la sécheresse. Et maintenant, la mousse a encore pris plus d'ampleur à cause de l'humidité du long hiver qu'on vient de connaître."

Un plaisir pour les oiseaux, mais mauvais pour le gazon

Certains oiseaux comme les merles adorent ces touffes de mousse. "Les oiseaux sont très friands des petits invertébrés, comme les vers de terre ou les cloportes qui se trouvent en dessous de la mousse. C'est un abri privilégié pour leur proie".

 

Il faut tuer la mousse

Mais la pelouse n'aime pas être envahie par la mousse. L'herbe étouffe. Il faut donc éliminer cet hôte gênant si on veut garder un beau gazon. Pour le faire, "il faut tuer la mousse idéalement, la scarifier, l'enlever et reboucher les trous en semant de l'herbe. On peut aussi procéder de façon naturelle avec de la chaux, puis scarifier et enlever la mousse. Et si le gazon a tendance à s'affaiblir, comme l'année passée parce qu'il ne pleuvait pas assez, il faut donner de la nourriture de façon à ce que le gazon soit suffisamment fort pour prendre le dessus sur la mousse."

Le scarificateur arrache la mousse comme un peigne pour ne laisser que l'herbe. Jean-Marie Pessleux conseille de faire un passage croisé, c'est-à-dire dans les deux sens. Si votre pelouse n'est pas très grande, on peut aussi utiliser un râteau scarificateur, avec des dents comme des couteaux crochus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK