La mésange bleue et charbonnière manquent cet hiver au jardin

C'est ce qui ressort des premiers résultats de l'opération "Devine qui vient manger au jardin" organisé depuis 14 ans par l'association de protection de la nature Natagora. 4500 personnes ont déjà rempli le questionnaire en ligne sur les 6000-7000 réponses attendues. Premier constat: il y a réellement moins d'oiseaux dans les jardins. Jean-Yves Paquet, ornithologue responsable de l'opération chez Natagora qui habite à Dinant, explique que ce sont les chiffres les plus bas qu'on a enregistrés jusqu'à présent. "On est à 36 individus par jardin, toutes espèces confondues. D'habitude, la moyenne tourne toujours autour de 39-40 individus. Cela ne paraît pas grand chose comme différence. Mais vu qu'on parle ici de milliers de points d'observations c'est quand-même significatif en terme statistique."

Le responsable : le mauvais printemps de l'an dernier

Les mésanges bleues et charbonnières en particulier, mais en général toutes les mésanges ont été touchées par cette diminution du nombre d'individus. La saison de reproduction 2016 était particulièrement mauvaise du point de vue de la météo avec beaucoup de pluie et peu d'insectes nécessaires pour nourrir les jeunes.

Le numéro un: le merle noir

Pour la onzième fois sur les quatorze recensements organisés par Natagora, le merle noir se trouve en haut du classement. L'explication se trouve dans la stratégie de reproduction du merle noir. "Il fait plusieurs nichées, jusqu'à trois, mais de plus petite taille. Il n'a que quatre à 6 jeunes mais il se reproduit du mois de mars jusqu'en été, jusqu'à la fin août. Les mésanges par contre n'ont qu'une seule nichée mais avec beaucoup de jeunes. Elles ont entre huit et douze poussins. Et donc si le temps est mauvais pendant longtemps à ce moment-là, les parents ne peuvent pas nourrir leurs poussins et ils meurent."

Les mésanges vont pouvoir se rattraper ce printemps

Comme les mésanges sont moins nombreuses, elles trouveront facilement un nichoir ou une cavité dans un arbre pour y installer leur nid. Et si le printemps n'est pas trop mauvais, elles auront vite fait de redevenir plus nombreuses.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK