L'horloge du puits de Philippeville bientôt restaurée

L'horloge de Philippeville en cours de restauration
2 images
L'horloge de Philippeville en cours de restauration - © RTBF - Elise Graff

A Philippeville, c’est une partie oubliée du patrimoine qui s’apprête à refaire surface. Il y a près de 300 ans, l’horloge du puits de la place forte dominait la ville. Mais en 1878, le puits est démoli. L’horloge en fer forgé est donc retirée et se fait oublier.

140 ans plus tard, elle va être remise au goût du jour. A la base du projet, on retrouve l’office du tourisme de Philippeville. Cédric Leclercq, de l’association campanaire wallonne, suit sa restauration depuis le départ. "On a visité une première fois l’horloge qui était entreposée dans un château d’eau. Donc elle était vraiment vouée à la destruction, ou en tout cas à ce qu’elle disparaisse un jour complètement". Mais très vite, il se rend compte que le mécanisme est restaurable.

L’office du tourisme décide alors de tout faire pour donner une seconde vie à cette horloge. Et c’est Benoit Mathieu, horloger à Belgrade qui s’en charge. Il a déjà passé plus de 300 heures à la restaurer. "Il y a d’abord tout un nettoyage. Et puis il y a de l’usure donc il faut refaire ce qui est usé. Et alors, il y a toute une volée de pièces qui manquait. Parce qu’elle avait déjà été déplacée quelques fois. Donc tout ça a dû être refait à l’identique".

Une horloge très attendue à Philippeville

Après plus d’un an de travail, cette remise en état touche à sa fin. Seules les cloches et le cadran manquent encore. Une fois réparée, l’horloge regagnera l’office du tourisme de son village natal. Si la restauration suit normalement son cours, l’inauguration sera organisée avant Noël.

Cédric Leclercq attend le retour de l’horloge avec impatience. " Dans la région de Philippeville, elle est exceptionnelle parce qu’on trouve très peu d’exemplaires de cette époque. Parce que la plupart ont été volés ou dispersés à gauche à droite. Ça va être un petit bijou pour tout l’arrondissement de Philippeville ".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK