L'accessibilité des lignes et arrêts de bus des TEC sera améliorée

Les TEC ont mené une étude sur l'accessibilité de ses lignes et de ses arrêts de bus pour les personnes à mobilité réduite, les PMR.
Les TEC ont mené une étude sur l'accessibilité de ses lignes et de ses arrêts de bus pour les personnes à mobilité réduite, les PMR. - © Emmanuel Manderlier

Les TEC ont mené une étude sur l'accessibilité de ses lignes et de ses arrêts de bus pour les personnes à mobilité réduite, les PMR. Il en ressort que 50% des arrêts des lignes les plus fréquentées nécessitent des aménagements qui sont techniquement réalisables, soit 154 arrêts.

Dans le Brabant wallon, ce sont les lignes 19 (Ottignies-Nivelles), 20 (Ottignies-/Louvain-la-Neuve - Wavre) et 31 (Ottignies/Louvain-la-Neuve - Bruyère) qui sont concernées. Dans le Namurois, les lignes 4 et 5 (Namur -Mont-Godinne et Salzinnes - Beez).  

"Quand on parle de l’accessibilité aux arrêts de bus, il s’agit essentiellement de la manière dont on peut y arriver, explique Stéphane Thiery, porte-parole du groupe TEC. Pour les personnes en chaise roulante, cela nécessite un plan incliné suffisamment large afin de pouvoir s’y rendre et de pivoter le siège pour être bien orienté lorsque le bus arrive. Ou pour les malvoyants : placer à l’endroit où le bus s’arrête une dalle podotactile qui va leur permettre de constater qu’ils sont au bon endroit. Voilà deux exemples sur lesquels nous avons travaillés."

Ces aménagements seront progressivement réalisés dans les mois à venir.

Les TEC viennent également de renouveler leurs marchés pour installer de nouveaux abris de bus pour les quatre années à venir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK