L'Académie des Beaux-Arts de Namur renaît de ses cendres après sept ans de chantier

La façade de l'Académie des Beaux-Arts de Namur a été repris le même aspect qu'au 17e siècle.
8 images
La façade de l'Académie des Beaux-Arts de Namur a été repris le même aspect qu'au 17e siècle. - © Monika Wachter - RTBF

Après sept ans de travaux, l'Académie des Beaux-Arts de Namur est redevenue un vrai joyaux. L'ancien Mont-de-Piété date du début du 17e siècle. C'est le deuxième plus ancien édifice de Namur après la Hall al'Chair, l'ancienne boucherie de la ville, construite à la fin du 16e siècle. Il y a une dizaine d'années, l'académie n'était plus que l'ombre d'elle-même. Une aile complète était condamnée pour des raisons de stabilité du bâtiment. La ville avait hésité de le rénover. Tanguy Auspert, échevin du patrimoine, explique: "il y a une vingtaine d'années, le collège communal s'est déjà posé la question s'il gardait l'implantation des beaux-arts au centre-ville dans cet édifice classé, ou s'il déménageait vers un autre lieu qui pouvait être Jambes ou Erpent. En 2007 j'ai repris le dossier. Personnellement, je voulais le maintenir là où il est parce que le site est intéressant, près des moyens de communication et puis ce bâtiment a une âme."

Sept années de travaux

Jean-Luc Martin est un directeur heureux. Même s'il a fallu cohabiter pendant sept ans avec les chantiers successifs tout en donnant les cours et en jouant aux chaises musicales entre les locaux, tout s'est très bien passé. "Il y avait par exemple les tailleurs de pierres qui réparaient les marches de l'escalier. Et bien, on passait simplement à côté d'eux."

Aujourd'hui, il est fier de présenter le bâtiment entièrement rénové. L'ancienne aile condamnée accueille aujourd'hui au rez-de-chaussée l'administration et une cafétéria pour le personnel, et au deuxième étage une salle d'exposition et la salle des cours de photos numériques et argentiques. "L'avantage aujourd'hui est que quasiment tous les professeurs ont un local spécifique. Alors qu'auparavant certains devaient cohabiter." 

Cela valait la peine de patienter pendant sept ans

Laurence Chauvier, professeur de gravure, est enchantée par son nouveau local sous les combles avec les poutres apparentes. "C'était long mais on a vraiment gagné en efficacité, en espace, en confort au niveau du travail, même la luminosité, c'est vraiment un gros plus !"

Marie Paulus suit depuis des années différents cours à l'académie. Elle est enchantée par la transformation. " Je crois que nous avons la plus belle académie de la terre ! Elle est magnifique. Elle a une belle ambiance. Elle est clean. Elle est impeccable. C'est un bonheur ! "

Ce bâtiment a une âme

L'ancien coffre fort du Mont-de-Piété a été mise en valeur. Les portes blindées et la petite grille par laquelle les personnes glissaient les objets qu'ils mettaient en gage ont été rénovées. Aujourd'hui, les enfants y suivent le cours multidisciplinaire.

Le premier vernissage dans la nouvelle salle d'exposition

L'académie rénovée dispose aujourd'hui aussi d'une salle d'exposition. Le premier vernissage a lieu ce vendredi à 18 heures. Ce sont les artistes Dominique Baudon et Emmanuel Kervyn qui présentent leurs œuvres jusqu'au 29 janvier

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK