Houyet: des volontaires de Comines-Warneton viennent donner un coup de main aux habitants

La solidarité envers les communes sinistrées prend plusieurs formes. À Houyet, après la décrue de la Lesse, les habitants continuent le nettoyage des maisons. Certains bénévoles viennent des villages voisins pour leur prêter main-forte. Mais il y a aussi des arrivées inattendues. Ce dimanche, quinze bénévoles et quatre agents communaux sont venus en bus depuis Comines-Warneton, à 200 kilomètres de là.

"On a déjà connu des inondations, de moindre ampleur, mais on sait que ça demande beaucoup de travail", explique Alice Leeuwerck, bourgmestre de Comines-Warneton. Comme je connais bien Hélène Lebrun, la bourgmestre de Houyet, je lui ai proposé de l’aide et elle a accepté." De l’aide humaine et matérielle : les volontaires ont déployé leurs brouettes, leurs bras et leurs raclettes durant la journée.

4 images
Sylvie déblaie la serre. © P.W. - RTBF

La cabane a migré

"Vous voyez la cabane, là-bas ? Normalement, elle est là. Elle a été déplacée par les eaux de plusieurs dizaines de mètres avec la tondeuse et tout le matériel de jardin à l’intérieur !" raconte Alain-le-sinistré. Sylvie-la-Cominoise s’occupe de déblayer sa serre, qui était entièrement immergée et qui sent désormais le mazout. "En voyant les images à la télé, j'avais envie d'aider", explique-t-elle. "Merci pour votre coup de main", assure Alain. "Ça nous touche vraiment. Ces gestes de solidarité nous vont droit au cœur".

Un peu plus loin, plusieurs Cominois ont mis le paquet pour vider la cave de Jacky. "On a tout sorti dehors pour tout faire sécher, séparer les choses, trier les déchets" explique Rémy. "Je suis super content d’être ici", ajoute Nicola. "Quand je vois le sourire des gens malgré ce qui leur est arrivé, ça me donne aussi le sourire et la motivation pour les aider."

"Avec une belle équipe, ça va plus vite"

Sophie, la fille de Jacky, est très reconnaissante : "Ce matin, pour commencer, on était trois, puis quatre. Et là, on est une quinzaine, donc ça fait chaud au cœur. Et forcément, avec une belle équipe, ça va beaucoup plus vite." Ça va tellement vite qu’une pause s’impose. Une boisson et un peu de musique. "Mon papa est musicien. Son orgue a pris l’eau dans le garage. Mais en haut, le piano n’a eu que les pieds mouillés. Heureusement".

Elle me l’avait toudis promis. Une petite gayolle en guise de remerciement. Jacky préfère la musique aux discours pour saluer ses aidants d’un jour.

Ecoutez notre reportage radio sur cette rencontre entre les deux populations.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK