Havelange: une restauratrice obtient le statut d'artisan

Havelange: une restauratrice obtient le statut d'artisan
Havelange: une restauratrice obtient le statut d'artisan - © RTBF

Depuis le 1er juin, les artisans peuvent bénéficier d'un statut légal.  Pour cela, ils doivent passer devant une commission qui doit reconnaître le caractère authentique de leur activité.  Une épreuve, certes, mais qui en vaut la chandelle car le statut officiel offre une grande visibilité.  Nous sommes allés à la rencontre de la première restauratrice qui a obtenu ce statut, à Havelange, dans le Namurois.

Depuis quatre ans, Karine Burton travaille seule dans sa cuisine.  Au milieu de ses casseroles et derrière ses fourneaux, la cheffe a toujours qualifié ses plats d'authentiques. "Un artisan, quel qu'il soit, qu'il soit bijoutier, ébéniste, il va partir d'un produit brut, et de ce produit brut, il va en faire un produit final.  Et donc, l'artisanat, que ce soit pour un ébéniste, un bijoutier qui va partir d'un métal brut, ou moi en cuisine qui vais partir de produits bruts, on va créer quelque chose qui va devenir un produit final pour un client."

Le monde de la gastronomie, c'est pour beaucoup un voyage.  Un voyage qui nous amène ce jour-là en Provence, dans le sud de la France.  Les traditions sont remises au goût du jour.  Pour les clients, cela va de soi, leur plat, c'est de l'artisanat: "C'est de l'artisanat et ça doit le rester.  Il faut connaître ses produits, il faut pouvoir les manager au fur et à mesure des saisons et au fur et à mesure des produits qui sortent en fonction des saisons."

Pour être reconnu comme tel, le prétendant artisan doit répondre à une série de critères et de conditions.  Il doit employer moins de 20 travailleurs, axer son savoir-faire sur la qualité, la tradition qui entoure son produit mais aussi sur l'innovation qu'il apporte.  Au final, Karine a dû défendre sa candidature devant une commission chargée de départager l'ensemble des intéressés.  "On rend d'abord à la commission un dossier complet expliquant ce que l'on fait, comment on le fait, comment on travaille.  Et au-delà de ça, on va sur place, on se retrouve face à plusieurs personnes et là, c'est vraiment toute une série de questions, de détails quant à l'origine des produits, à la manière dont ils sont travaillés."

En général, il faut attendre plus de deux mois avant que cette commission rende son avis.  Et ainsi affichée cette reconnaissance aux yeux de tous, l'objectif recherché est d'accroître la visibilité de ceux qui peuvent prétendre à ce statut légal d'artisan.  Depuis le mois de juin, plus de 190 professionnels ont obtenu ce titre un peu partout en Belgique.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK