Grand feu de Bouge: bonhomme hiver n'a pas résisté longtemps

Grand feu de Bouge: bonhomme hiver n'a pas résisté longtemps
6 images
Grand feu de Bouge: bonhomme hiver n'a pas résisté longtemps - © Monika Wachter - RTBF

Le brasier a pris très vite et est monté à l'assaut de bonhomme hiver. En vingt petites minutes, il s'est couché sur le côté avant de partir en fumée. Un plaisir pour la confrérie du grand feu de Bouge qui est à sa 60e édition. Roger Stecker, son président est fier. "60 ans et avoir toujours autant de membres au sein de notre confrérie c'est un honneur."

Une tradition réglée comme du papier à musique

Bonhomme hiver arrive avec les honneurs accompagné de fanfares. Puis il faut hisser ses 50 kilos sur le bucher. A la commande, Patrick Onbelet le fait pour la 35e fois. "C'est une question d'équilibre" explique-il. Une fois redescendu sur terre il admet: "c'était un peu dur. Il était un peu plus pesant à l'arrière avec plus de poids derrière. Mais ça y est il est là-haut. C'est le principal."

Ensuite, la tradition veut qu'on allume six feux périphériques sur les collines d'en face. Ensuite les membres de la confrérie doivent prononcer leur serment.

Le serment de la confrérie

"Chers amis, devant le public ici rassemblé, jurez-vous de maintenir vivace ici à Bouge dans la tradition du grand feu et d'édifier un bucher géant à bruler en pompe le soir du dimanche des brandons ?" "Nous le jurons" répondent tous les membres en cœur.

Et enfin,on va mettre le feu au bucher ! Marcel Maaskant est le grand allumeur. "C'est le premier qui met la mèche au feu." Il l'a déjà fait une cinquantaine de fois et connaît donc tous les secrets. "Je mets ma torche près de la paille. Comme ça le feu prend tout de suite."

Le public apprécie beaucoup cette tradition

Le public est toujours très nombreux pour venir admirer le bucher et le feu d'artifice. Mais c'est surtout la tradition qu'il apprécie explique par exemple cette maman venue avec ses enfants. "Je leur montre les traditions de la région. Le folklore c'est important de le leur montrer et de le faire connaître".

Ceux qui ont pu apercevoir les six feux périphériques et le septième, le grand feu de Bouge, ils seront protégés contre les grimaciers et les sorcières toute l'année, à condition bien sûr, de croire à ce folklore.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK