Gembloux Agro-Bio Tech: une carte où on voit quasi chaque épicéa infestée par les scolytes

Quasi chaque arbre infesté par les scolytes est marqué d'un point rouge sur la carte. Ici, on voit les épicéas touchés qui sont complètement desséchées.
3 images
Quasi chaque arbre infesté par les scolytes est marqué d'un point rouge sur la carte. Ici, on voit les épicéas touchés qui sont complètement desséchées. - © WSL

La faculté Gembloux Agro-Bio Tech (Université de Liège) a développé un nouvel outil très précieux pour les propriétaires forestiers, une carte avec des images satellite de toute la Région wallonne. Comme l'épidémie des épicéas infestés par les insectes scolytes est loin d'être terminée, Philippe Lejeune, professeur en gestion forestière, a développé cette carte de haute précision. Quasi chaque arbre touché est marqué d'un point rouge.

Trois cartes superposées

Pour établir cette carte interactive, il a fallu croiser plusieurs données. "Comme les scolytes attaquent essentiellement l'épicéa, nous avons dû produire d'abord une première carte localisant les peuplements d'épicéas, explique le professeur  Philippe Lejeune. Nous lui avons ajouté des informations provenant d'imagerie satellitaire à haute résolution avec laquelle nous avons construit ce qu'on appelle des indices de végétation. Ils vont mettre en évidence les arbres fonctionnant un peu moins bien que les autres, et donc attaqués par les scolytes. Cette carte a été combinée avec une troisième couche d'information qui contient plus ou moins un point par arbre."

On peut détecter des foyers minuscules

"C'est sans doute une des cartes les plus fines qui ait été produite permettant même de détecter des foyers minuscules de un, deux trois arbres."

Pour savoir si votre parcelle est touchée, il suffit d'introduire le nom de votre commune et de zoomer sur votre propriété. Mais attention, seuls les bois de minimum un demi hectare sont repris. Une mise à jour de la carte sera établie après le prochain envol des scolytes, vers le mois de juin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK