Fructueux recensement aux Grottes de Han, 1700 espèces d'insectes découvertes

Parmi les 1700 espèces, de nombreux papillons, diurnes et nocturnes
Parmi les 1700 espèces, de nombreux papillons, diurnes et nocturnes - © Tous droits réservés

C'est une nouvelle qui intéressera certainement les naturalistes et les entomologistes de tout poil. Un recensement effectué récemment au Domaine des Grottes de Han, sous la houlette de l’association Natagora, a permis de découvrir sur le site pas moins de 1 700 espèces différentes d’insectes. Une biodiversité d’une telle richesse a surpris les spécialistes et les gestionnaires du domaine.

"C’est assez fabuleux, sur un si petit site et en si peu de temps, se réjouit Patrick Lighezzolo, de Natagora. On a fait ça en trois jours, sur vingt hectares. Et ce qui formidable, c’est qu’on a trouvé quatre nouvelles espèces pour la Belgique: deux espèces de mouche, une espèce de névroptère et un papillon de nuit assez grand".

Par ailleurs, 10% des espèces découvertes sont considérées comme rares, voire très rares.

Ce n'est peut-être qu'un début

Certaines parties du domaine n’ont pas encore été explorées, ce qui laisse augurer de nouvelles trouvailles intéressantes. "Jusqu’où ira-t-on, ça personne ne le sait, explique Anthony Kohler, responsable adjoint du parc animalier. Mais plus on aura d’éléments, plus on pourra affiner la gestion du domaine et les projets. Et surtout plus on aura de choses à partager avec les gens, pour leur faire passer des messages tout simples. Par exemple, pour quasiment toutes ces espèces, dans nos jardins, on peut donner des petits coups de pouce, avec des hôtels à insectes, avec des jachères fleuries ou des fauches tardives de nos pelouses… Tout cela aide la nature! "

L’inventaire amène aussi les gestionnaires du domaine à se poser certaines questions, relatives aux changements climatiques notamment. "Ces nouvelles espèces qu’on a découvertes, est-ce qu’elles viennent d’arriver? Est-ce qu’elles ont toujours été là mais qu’on ne les avait pas détectées parce qu’on ne les cherchait pas? En fait, tout cela nous montre une nouvelle fois que la nature est en perpétuel mouvement".

Ce recensement naturaliste est le premier du genre aux Grottes de Han. Il y en aura d’autres dans les prochaines années. On pourra donc ainsi comparer l’évolution des espèces et leur répartition dans les différentes zones du domaine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK