Fort d'Emines: des guides passionnés se battent pour continuer à faire vivre ce témoin de 14-18

Au lendemain des dernières festivités de 14-18, les portes du fort d'Emines à La Bruyère devaient se refermer définitivement. Mais des guides passionnés se battent pour continuer à faire vivre cet important lieu de mémoire, un des neuf édifices militaires qui formaient la ceinture de défense de Namur. La Province de Namur avait signé une convention avec les propriétaires pour quatre ans, la durée des commémorations. La Province a payé la sécurisation et l'éclairage des lieux. Le propriétaire a accepté en contrepartie que des visites soient organisées pendant cette période. Mais la convention expire fin du mois et le fort allait à nouveau devenir inaccessible au public. Pour les guides bénévoles passionnés du fort d'Emines, c'était inimaginable.

2 images
Etienne Carpentier se bat pour pouvoir continuer à faire visiter ces couloirs du fort d'Emines © Monika Wachter - RTBF

Objectif: Création d'une ASBL pour prolonger les activités historiques

Etienne Carpentier, à l'initiative du projet, vient de signer une convention avec le propriétaire du fort. "On a obtenu du propriétaire de pouvoir organiser les activités historiques sur le fort pour autant qu'il ne soit pas vendu à une autre personne... Nous allons créer une association pour la gestion du fort d'Emines. Et nous allons l'ouvrir suivant une modalité encore à définir, sur diverses activités qui auront toujours trait à l'histoire du lieu." Tout ça à condition que personne ne rachète le fort. Il est toujours à vendre pour un million d'euros bien qu'Albert Hublet, le propriétaire, se dit prêt à discuter du prix.

La fermeture est inimaginable !

La fortification avait accueilli jusqu'à 300 militaires. Il est en bon état de conservation et respire la vie militaire. On a presque l'impression qu'un soldat de 14-18 va surgir derrière le tournant d'un long couloir. Après avoir raconté son histoire maintes fois aux visiteurs, Etienne Carpentier s'est donc passionné pour le fort d'Emines. Sa fermeture le hantait. Il avait peur que ce témoin militaire tombe à nouveau dans l'oubli ou qu'il soit vandalisé. "Pour nous, c'était inimaginable. Nous nous sommes investis tant et plus dans le fort ces dernières années. Je trouverais donc cela terriblement dommageable que ce travail soit rendu inutile". Il se bat ensemble avec les autres guides passionnés pour mettre ce projet sur pied.

 

La dernière visite guidée du fort d'Emines a lieu ce samedi 17 novembre à 14 heures trente. Si ces passionnés finalisent leur projet, alors les portes de ce témoin capital de l'histoire militaire de Namur rouvrira ses portes pour de nouvelles visites guidées début avril.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK