Foire du Livre: coup de projecteur sur les enfants

Les petits autour de Madame Marjorie.
2 images
Les petits autour de Madame Marjorie. - © Sonia Boulanger

Le grand rendez-vous des amateurs de lecture est enfin là. La Foire du livre se révèle en effet une belle occasion de regarder ce qu’il y a de neuf sur le marché. Romans, bandes dessinées... il y a en a pour tous les goûts. Et tous les âges.

Mais à Yvoir, comme dans d’autres écoles de la Fédération Wallonie Bruxelles, près de 40 000 enfants sont déjà plongés depuis des semaines dans la lecture. Ils participent ainsi au prix Bernard Versele.

Cinq livres pour chaque classe

Dès l’âge de trois ans, ils sont invités à choisir parmi les titres proposés et présélectionnés par un comité de lecture de la Ligue des Familles, celui qui remportera le Prix Bernard Versele.

Lancé en 1979, ce prix a été créé pour offrir aux enfants le plaisir de lire, celui de partager des rêves et d’échanger des idées.

A Yvoir, dans la classe de 3° maternelle de l’école communale, Madame Marjorie allait entamer la lecture de Cache- Cachette lorsque nous avons poussé la porte de la classe. Assis autour de la maîtresse, les bambins écoutaient attentivement l’histoire des deux jeunes héros. Les yeux grands ouverts, pris par le récit. Comme à chaque fois. "Les enfants à cet âge-là sont surtout attirés par les couleurs, le graphisme et sont parfois réticents aux histoires plus compliquées." Et, en effet lorsque Madame Marjorie passe au vote à main levée, c’est la toute première histoire qui pour l’instant retient les votes avec 10 voix sur 5.

"Moi, j’aimais bien CHUUT on a un plan, parce que c’était chouette ; et que j’aime bien les histoires d’oiseaux", nous expliquait le petit Nicolaï. "Et moi j’aime bien CHUUT on a un plan parce que le bleu c’est ma couleur préférée", ajoutait Amélia.

Mais, les enfants devront encore attendre la lecture des trois autres livres en lice et remettront leurs votes pour le 26 février. "Une chose est certaine, ajoute madame Marjorie, il y a une identification des enfants à l’histoire qui leur est lue. Et les auteurs en sont bien conscients ! Le choix des couleurs, du graphisme, du poids du livre aussi peut fortement influencer leur vote et donc leur prédestination à lire … ou pas !"

Une bonne préparation à la lecture se fait au sein de la famille

Dans la classe de Madame Ludivine, à l’école Notre Dame de Bonne Garde , les élèves de deuxième primaire ont terminé les lectures soumises aux votes. "Ici, vu leur âge, les enfants peuvent retourner en famille avec les livres proposés nous explique l’institutrice. Et au retour, on sait très vite si dans la famille la lecture a ou pas une place à jouer."

Des institutrices qui participent d’autant plus volontiers à cette remise de prix qu’elles y voient là une belle occasion d’initier certains enfants à la lecture. "On sait que dans certaines familles, on n’a pas de moyens ou de temps à consacrer à le lecture. On le regrette mais avec des initiatives comme celle-ci ou encore via le recours fréquent aux bibliothèques constituées au sein de l’école, on peut, en quelque sorte, remédier à la situation", conclut madame Ludivine.

Une chose est certaine : pour la plupart d’entre eux, la magie du livre a déjà opéré. En classe et à la maison… les livres ont eu ici aussi, beaucoup de succès.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK