Florennes: 15 mois avec sursis pour des faits de violence au centre Fedasil

Le palais de justice de Dinant.
Le palais de justice de Dinant. - © Belga

Le tribunal correctionnel de Dinant a condamné, mardi, un ancien demandeur d'asile du centre Fedasil de Florennes à une peine de 15 mois de prison avec sursis probatoire. Il était poursuivi pour trois faits de violence commis en 2013 dans l'établissement.

Le premier fait concerne un coup de cutter porté à l'épaule droite d'un autre demandeur d'asile. Selon un permanent du centre qui a assisté à la scène, le prévenu s'est dirigé vers l'autre réfugié en sortant le cutter de sa poche. Le permanent est intervenu en poussant le prévenu alors qu'il portait le coup, ce qui a permis à la victime de n'être touchée qu'à l'épaule.

Selon divers témoignages, cet incident serait dû à une divergence de croyance, l'un étant sunnite, l'autre chiite. "On était à table lorsqu'il a commencé à me menacer. J'ai tenté de discuter avec lui. C'est pour me défendre que j'ai utilisé ce cutter", a-t-il expliqué

Le prévenu est par ailleurs poursuivi pour avoir frappé un autre demandeur d'asile avec une chaise au visage et pour avoir frappé et extorqué le gsm d'une dame. Deux faits également contestés mais que le tribunal a considérés établis.

Le parquet de Namur avait requis une peine comprise entre 15 et 18 mois de prison. "Les faits sont représentatifs de la personnalité du prévenu, fragile surtout lorsqu'il est frustré."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK