Éprave (Rochefort): la brasserie de la Lesse espère passer un cap grâce à ses nouvelles installations

La brasserie de la Lesse entre dans une nouvelle dimension. Si elle ne change pas de rue, la taille de ses locaux a fortement augmenté. En mai dernier, la coopérative a inauguré de nouvelles installations après avoir acquis une ferme à Eprave (un petit village près de Rochefort) pour un montant 1,3 million d'euros. Créé en 2010 par quatre amis, la brasserie n'a jamais cessé d'évoluer et pour répondre à une demande toujours plus grande, il fallait acquérir du matériel plus professionnel. 

Lors des jours d'embouteillage à la brasserie de la Lesse, Jean-Pierre, l'un des brasseurs, doit remplir les casiers à toute allure. "Chaque semaine, on remplit à peu près 500 casiers. En moyenne, on remplit 100 casiers par heure", explique-t-il.

Une production en constante augmentation

La production de la brasserie évolue de 15% chaque année. Les coopérateurs nécessitaient de plus d'espace pour brasser. Les nouveaux locaux lumineux construits avec du matériel écologique permettent de répondre à ce besoin. Avec ses deux nouvelles cuves de 50 hectolitres chacune, la brasserie pourra répondre plus facilement à la demande.

"Le projet avait déjà 6 ans et il commençait à tenir la route commercialement. Il fallait améliorer nos conditions de travail et notre utilisation de l'énergie, car de l'autre côté (les anciens locaux, NDLR) la situation était catastrophique. Soit on arrêtait, soit on s'installait mieux. On a décidé de casser la tirelire, mais on fonctionne en coopérative donc on a reçu un financement citoyen de la part de nos coopérateurs, on a également fait appel aux banques et à la Région wallonne", précise Norbert Buysse, brasseur et administrateur général. 

Des investissements conséquents

12 images
La nouvelle installation est située à l'entrée du village d'Eprave, à quelques centaines de mètres de l'actuelle. © A. Gonzalez

1,3 million d'euros ont été dépensés pour financer l'ancienne ferme située à Éprave. Cet investissement en présage d'autres, la brasserie de la Lesse souhaite se développer encore plus à l'avenir.

"On a encore beaucoup de choses à faire pour être bien emmanché, mais c'est clair on dispose de plus de sécurité aujourd'hui. (...) Les conditions de travail sont plus acceptables et cela devrait nous permettre d'augmenter la production même si nous ne voulons pas entamer une course à l'hectolitre. Ce qui nous importe, c'est de répondre à la demande locale car on exporte pas et on ne vend pas en grande distribution. Ces nouvelles conditions nous permettront peut-être de répondre à notre finalité sociale : créer de l'emploi en milieu rural", ajoute Norbert Buysse.

Les brasseurs espèrent récupérer les touristes de la descente de la Lesse. À court terme, la brasserie veut créer un espace de visite et de dégustation. Il se trouvera juste en face du lieu de brassage. À plus long terme, l'objectif est de créer dix emplois en milieu rural en Wallonie. L'entreprise de brasserie artisanale emploie aujourd'hui quatre temps pleins.

De l'importance de l'empreinte écologique et du local

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK