Enorme désillusion pour les responsables du Fort de Loncin et du carré militaire du cimetière de Robertmont

Ces sites de la guerre 14-18 ne seront sans doute pas inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité. L'Unesco n'a pas pris de décision officielle, mais le premier avis qu'elle vient de rendre est négatif.

Vous vous en souvenez peut-être : dans le cadre des commémorations du centenaire de la Grande Guerre, la Flandre, la Wallonie et la France avaient constitué un dossier en vue de faire reconnaître un total de 139 sites, des grands cimetières militaires notamment, comme autant de témoins des atrocités commises lors de la première guerre mondiale.

Sauf que le caractère militaire de ce dossier semble déranger l'Unesco. Ce que regrette Fernand Moxhet, président du front de sauvegarde du Fort de Loncin. "Nous sommes déçus ! J’avais déjà eu des échos sur le fait que le caractère militaire de l’ensemble des sites pouvait poser problème. Et je trouve ça dommage car ce qui est important ici, ce n’est pas l’aspect militaire des sites, mais c’est surtout de rappeler aux jeunes générations la fragilité de nos valeurs démocratiques. Et de rappeler aussi ce qu’est la guerre, et les souffrances qu’elle engendre." Un aspect "lieu de mémoire et de souvenir" peut-être pas assez pris en compte par l’Unesco, regrettent les défenseurs du projet.

Suite à ce premier avis négatif de l'Unesco, la Belgique et la France ont fait des remarques. Le centre du patrimoine mondial devrait trancher définitivement en juillet prochain.

Reportage du JT 19h30 de ce dimanche 22 avril:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK