Dumping social et blanchiment d'argent sur d'importants chantiers namurois dont le Delta ?

Dumping social et blanchiment d’argent sur d’importants chantiers namurois dont le Delta ?
Dumping social et blanchiment d’argent sur d’importants chantiers namurois dont le Delta ? - © RTBF - Jean-Claude Hennuy

Le tribunal correctionnel de Namur a procédé mercredi à l’instruction d’audience dans un vaste dossier de dumping social et de blanchiment d’argent impliquant 11 prévenus, 640 ouvriers portugais et une somme de 15 millions d’euros.

Neuf personnes physiques et deux personnes morales doivent répondre de dumping social commis entre 2011 et 2018. Les faits concernent 640 ouvriers portugais embauchés sur cette période pour travailler notamment sur des chantiers de Namur, dont celui du Delta, de Gembloux et d’Andenne.

L’Office national de sécurité sociale (ONSS) s’est constitué partie civile pour obtenir le remboursement de près de 15 millions d’euros de cotisations sociales non versées. Sur ce montant, 7 millions d’euros auraient été blanchis.

Le principal prévenu, absent à l’audience, est un entrepreneur portugais actif dans le domaine de la construction. Via deux sociétés belges de sous-traitance, jouant le rôle de pourvoyeuses de main-d’œuvre, il produisait des attestations stipulant que des travailleurs portugais étaient détachés en Belgique afin de payer des cotisations sociales portugaises, beaucoup moins élevées. Les conditions du détachement n’étaient pas respectées puisque la plupart d’entre eux étaient déjà actifs sur le territoire belge, mais payés au barème portugais.

Un incident a mis fin à l’instruction d’audience pendant l’audition du troisième prévenu, l’avocate de ce dernier estimant que le traducteur ne remplissait pas bien son rôle et qu’il omettait des détails importants. L’affaire a été reportée au 13 janvier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK