Pour pallier les listes INAMI erronées 100 packs de masques déjà distribués aux infirmiers à Namur

Masques de protection - photo d'illustration
Masques de protection - photo d'illustration - © RTBF - Anaïs Stas

Jeudi, cent packs de masques ont été distribués aux infirmiers et infirmières indépendants à Namur. La distribution se poursuit aujourd’hui, vendredi, à la Maison des Citoyens de l’Hôtel de Ville de 8 heures à 18 heures.

"On a fixé une heure, mais la durée de la distribution dépend évidemment des stocks. Pour le moment on en a (ndlr : 10 heures ce vendredi matin), mais suivant l’affluence, il est impossible de dire jusqu’à quelle heure on pourra en distribuer" explique Hélène Gheur de la ville de Namur. La distribution s’effectue donc jusqu’à épuisement des stocks.

Chaque infirmier, infirmière indépendant-e qui se présente reçoit un pack de masques de protection, soit cinquante masques.

Pallier les listes INAMI erronées

Pourquoi cette distribution plutôt qu’un envoi aux infirmiers et infirmières ? Il y a eu des envois sur base de listes fournies par le SPF Santé (INAMI) mais il s’est avéré que ces listes comprennent des erreurs. Des pratiquants n’ont donc pas reçu de masques. Pour pallier ces erreurs, une distribution est donc organisée par la ville. Les professionnels de la santé qui s’y rendent doivent prouver leur identité et leur affiliation à l’INAMI. Il est demandé aux infirmiers et infirmières de se munir d’une copie de leur carte d’identité, de leur numéro INAMI ainsi qu’une facture INAMI pour prouver qu’ils sont bien indépendants. "Nous collectons toutes ces données et ce soir nous les ferons remonter au gouverneur de la province". Des données qui devraient donc permettre de remettre à jour les listes erronées de l’INAMI pour la province.

Uniquement pour les infirmiers et infirmières indépendant-es

La distribution de masques de protection s’adresse uniquement aux infirmiers et infirmières indépendant-es. Ceux qui sont salariés ne sont donc pas concernés par cette distribution. Les autres professions non plus. "Nous devons malheureusement refuser les kinés qui se présentent. Ces masques sont uniquement pour les infirmiers. On doit respecter les directives reçues". Hélène Gheur souligne une note positive : "La distribution se passe bien. Nous avons rappelé quatre agents communaux pour la distribution. Ils sentent qu’ils font quelque chose d’utile".