Développement du tourisme fluvial namurois sur la Meuse et la Sambre

Une plateforme côté Meuse d'environ 200 à 250 m2 sera construite près de la pointe de la confluence, à côté de la future passerelle piétonne qui reliera le Grognon à Jambes
2 images
Une plateforme côté Meuse d'environ 200 à 250 m2 sera construite près de la pointe de la confluence, à côté de la future passerelle piétonne qui reliera le Grognon à Jambes - © Google Map

La Région wallonne veut développer le tourisme fluvial sur la Meuse et la Sambre. René Collin, le ministre wallon du tourisme, explique "qu'il y a un public de plus en plus intéressé par ce type de tourisme. Mais il faut pouvoir l'accueillir de façon professionnalisée: des espaces pour accueillir les plaisanciers avec des commerces et de l'horeca, avec aussi le développement du réseau Ravel. Nous voulons nous placer sur la carte de l'Europe avec un vrai produit touristique. Pour ça il fallait une stratégie. On a fait une étude. Et on a dégagé des moyens importants parce que la Wallonie va financer 6,8 millions d'euro sur un total de 8 millions d'euros".

Une avancée sur la Meuse à la pointe du Grognon à Namur

Neuf communes ont répondu à l'appel. Treize projets seront réalisés. A Namur, une plateforme sera construite sur la Meuse au Grognon. Sa forme et sa superficie exacte ne sont pas encore connues. Mais on parle d'environ 200 à 250 mètres carrés pour un coût de 584.000 euros dont seulement 11.200 € seront pris en charge par la ville. Maxime Prévot, le bourgmestre, est heureux de pouvoir ajouter ce plus au futur aménagement du Grognon. "Cette avancée n'était pas prévue initialement dans le marché. C'est une suggestion qui a été réalisée par les architectes. Et c'est vrai que cela nous a plu. Et donc, à travers ce projet de la Wallonie, on a obtenu les financements pour pouvoir concrétiser cette grande terrasse qui permettra encore plus de prolonger le contact avec la Meuse".

Un autre projet sera financé côté Sambre, au quai des Joghiers, dans le tournant vers la rue Joseph Saintraint. Le mur sera remplacé par un escalier qui descendra vers la rivière pour la rapprocher de la ville. Coût de l'investissement: 171.000 euros.

Une mini-croisette à Waulsort, village d'Hastière

Le plus gros investissement se fera à Waulsort, cet ancien village de villégiature qui a connu ses heures de gloire dans la période après la guerre. Près de deux millions d'euros dont seulement 37.000 € pris en charge par la commune permettront de créer un cheminement en surplombant le bord de Meuse, là où aujourd'hui il n'y a que la route.

Claude Bultot, le bourgmestre d'Hastière explique que "le but est que la population et les touristes se réapproprient le bord de Meuse. Donc on aura là le passage futur du Ravel. On a déjà le passage d'eau en bac, un des derniers de Wallonie. On a le petit port de plaisance qui est en face. Et donc entre l'écluse et ce passage d'eau, on ne va pas créer une croisette mais un espace sécurisé". Cet aménagement permettra aussi de sécuriser la traversée de Waulsort avec des chicanes pour ralentir le trafic automobile.

Une aire de motorhomes à Floreffe

En contrebas de l'abbaye, on aménagera un espace végétalisé avec une aire de motorhomes, une halte nautique et une halte vélo avec des bicyclettes électriques que les touristes pourront louer. André Bodson, bourgmestre de Floreffe explique: "Nous savons pour avoir été visiteés d'autres sites de motorhomes que la possibilité de se débarrasser des eaux usées est leur première priorité avec évidemment un endroit sécurisé au calme et surtout la proximité d'un centre avec des commerces et des restaurants."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK