Deux cas positifs au variant britannique du coronavirus dans une maison de repos namuroise, une cinquantaine de cas au total

Variant britannique: un échantillon de test positif dans une maison de repos namuroise avec 50 malades du Covid
Variant britannique: un échantillon de test positif dans une maison de repos namuroise avec 50 malades du Covid - © KURT DESPLENTER - BELGA

Deux membres du personnel ont été testés positifs au variant britannique dans la maison de repos "Les 7 Voyes", dans la périphérie namuroise. Différentes sources viennent de nous le confirmer. La contamination des résidents et d’une partie du personnel a été très rapide pour atteindre aujourd’hui 50 cas. C’est un résident, retourné dans sa famille durant les fêtes de fin d’année, qui serait à l’origine de ce foyer.

La vaccination est arrivée trop tard

Mercredi dernier, le jour de la vaccination dans la maison de repos, une petite dizaine de résidents étaient déjà positifs au Covid. Ils n’ont pas été vaccinés. Mais les autres résidents ont bien reçu la première dose du vaccin Pfizer. Une semaine plus tard, force est de constater, que cela n’a pas empêché l’épidémie de s’étendre rapidement. Aux dernières nouvelles 37 résidents et dix employés sont positifs.

Le vaccin est donc arrivé trop tard. En théorie, la protection maximale n’est obtenue qu’au terme de la seconde dose, administrée trois semaines plus tard. Mais tout n’est pas perdu pour autant. Selon les études scientifiques, la première dose apporte déjà une certaine protection. Elle pourrait donc freiner la contamination des autres résidents et membres du personnel.

Coronavirus: la progression du variant britannique inquiète (JT 18/01/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK