Deux ans avec sursis probatoire pour un Fort Chabrol commis à Yvoir

Le palais de justice de Dinant.
Le palais de justice de Dinant. - © Belga

Le tribunal correctionnel de Dinant a condamné mardi un homme à deux ans de prison avec sursis probatoire. Il était poursuivi pour avoir commis un fort chabrol, le 21 septembre 2014 à Mont-Godinne (Yvoir).

Le prévenu se trouvait sous l'emprise d'alcool, de stupéfiants et d'antidépresseurs qu'il avait consommés lors des Fêtes de Wallonies à Namur et à son retour à son domicile. Il est devenu agressif en voyant que sa compagne, avec qui il avait eu un différend un peu plus tôt, dormait avec une amie. "Il voulait récupérer sa place dans le lit", a commenté le parquet de Namur.

Face à l'agressivité de l'individu, la police a été appelée à intervenir. Deux policiers de la zone Haute-Meuse ont constaté à leur arrivée que le prévenu chargeait un pistolet qui s'est avéré être un pistolet à plombs. "Malgré les injonctions des policiers, il a changé de pièce. Tout le monde s'est mis à couvert en dehors de l'habitation, il y a eu un échange de 15 à 20 tirs. Le prévenu a tenté de s'enfuir avec le combi de police mais n'y est pas parvenu. Il a cependant vidé une bombe de spray lacrymogène en direction des policiers", a précisé l'avocat des forces de l'ordre.

Le suspect a finalement été interpellé après avoir été blessé à la jambe par un tir provenant d'un membre d'une unité spéciale de la police fédérale intervenue en renfort.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK