Démantèlement d'une importante organisation criminelle de cannabis par la police judiciaire fédérale de Namur

Au total, la police aura découvert quelques 5500 plants de cannabis.
2 images
Au total, la police aura découvert quelques 5500 plants de cannabis. - © Police judiciaire fédérale de Namur

C’est un gros coup de filet de la police judiciaire fédéral de Namur. Ils ont découvert cinq plantations avec plus de 5500 plants de cannabis et ont arrêté dix personnes. Tout est parti de Philippeville, fin 2020. La police judiciaire soupçonnait une plantation dans une maison quatre façades. Après une enquête minutieuse, des vérifications techniques et policières, ils sont tombés sur plusieurs familles albanophones de la région bruxelloise, d’Alost et d’Erpe-Mere. Autour de ces organisations criminelles à caractère familial gravitaient plusieurs individus chargés de la partie technique (alimentation électrique, culture proprement dite) des exploitations.

Plus de 80 policiers engagés, neuf perquisitions

Plus de 80 policiers ont été engagés dans cette opération déclenchée les dimanches 21 et lundi 22 mars derniers. Neuf perquisitions étaient planifiées, à Alost, Braine-le-Comte, Erpe-Mere, Etterbeek, Grimbergen, Jette, La Louvière, Quaregnon et Philippeville. Ils ont pu démanteler au total cinq lieux de plantations de cannabis. Après Philippeville, l’enquête a permis de localiser des plantations à Gerpinnes, Braine-le-Comte, La Louvière et Grimbergen. 

Une importante organisation criminelle installée un peu partout en Belgique

A Alost, une importante somme d’argent a été découverte. L’adresse de Braine-le-Comte hébergeait un homme de 22 ans et 1160 plants de cannabis arrivés à maturité. A Erpe-Mere, deux hommes de 22 et 26 ans ont été interpellés et 1 kg de cannabis a été découvert. A Etterbeek, 3 suspects âgés de 23, 24 et 31 ans ont été arrêtés, et deux kilos de cocaïne ont été saisis, ainsi que plus de 5000 euros en liquide. A Grimbergen, deux hommes de 19 ans et 37 ans ont été interpellés, et 1000 plants arrivés à maturité ont été détruits. A Jette, un homme de 19 ans a été arrêté. A La Louvière, une plantation en cours d’installation (800 pots), équipée de manière très professionnelle notamment sur le plan électrique (voir photos), a été découverte. A Philippeville, une exploitation d’une capacité de 1500 plants (récemment récoltés, vraisemblablement début mars) a été démantelée. A Quaregnon, une dame de 43 ans a été interpellée. Plusieurs véhicules et de nombreux téléphones portables ont été emportés par les enquêteurs.

Une dizaine de personnes placées sous mandat d’arrêt

Ce lundi 22 mars, les dix personnes interpellées ont été placées sous mandat d’arrêt par le juge d’instruction et incarcérées dans divers établissements pénitentiaires de la région. Deux personnes, ont encore été présentées au juge d’instruction ce mercredi 24 mars : une femme de 43 ans a été placée sous mandat d’arrêt, et un homme d’une vingtaine d’années a été libéré.

Une bande très bien organisée

L’état de maturité des différentes plantations montre qu’un roulement des récoltes est prévu, pour garantir un approvisionnement permanent en marchandise finie.
Le " chiffre d’affaires " généré par une exploitation de 1000 plants est habituellement estimé à 200.000 euros par récolte. Et une plantation permet quatre récoltes sur base annuelle. Les autorités judiciaires et les services de police rappellent que la lutte contre le trafic et la production de stupéfiants est une priorité pour eux. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK