Découverte archéologique "exceptionnelle" à Namur: le chantier du Grognon à l'arrêt pour 5 mois?

Les archéologues affairés sur le Grognon, à Namur, viennent de faire une découverte totalement inattendue...
Les archéologues affairés sur le Grognon, à Namur, viennent de faire une découverte totalement inattendue... - © SPW

A Namur, sur le chantier du Grognon, les archéologues qui travaillent depuis des mois à côté des pelleteuses ont demandé le gel de la construction du parking souterrain pour pouvoir mener leurs recherches à l'aise.

Pourquoi arrêter les travaux ?

Les archéologues viennent de faire une découverte plutôt exceptionnelle: alors qu'ils s'attendaient à trouver essentiellement de l'habitat, les archéologues ont découvert deux petits temples qui datent du haut empire romain (Ier et IIe siècle après J-C). La pointe du Grognon a donc été un sanctuaire.

"C’est quelque chose de tout à fait inattendu, qui confère au site une fonction totalement différente de ce que l’on imaginait au départ, explique Dominique Bosquet, archéologue au SPW. Ce qui est évidemment extrêmement intéressant, car ce genre de site ne court pas les rues en Wallonie, comme vous pouvez l’imaginer."

Une découverte qui justifie du calme, loin des pelleteuses et de l'agitation du chantier de construction. La demande d'interruption du chantier pour cinq mois a d'ailleurs été acceptée par la Ville.

La construction du parking souterrain retardée de cinq mois ?

Les travaux sont donc interrompus. Cela va-t-il retarder la construction du parking souterrain d’autant ? "Oui et non", serait-on tenté de répondre. Car l’interruption ne durera que cinq mois, maximum.

De leur côté, les archéologues essayent de voir comment réduire au maximum l’arrêt du chantier. "Avec l’entrepreneur principal, on essaie de faire en sorte que cette interruption soit la moins longue possible. Ici, on tente de mettre sur pied non pas un principe de cohabitation mais plutôt de voisinage."

Les grues et les pelleteuses pourront sans doute se remettre en action plus vite.

A noter qu’une interruption de chantier permettra aussi de mettre sur pied une deuxième journée portes-ouvertes pour permettre aux Namurois de découvrir ces nouveaux vestiges avant qu'ils ne soient détruits par le chantier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK