De nouvelles fiançailles dans le monde des hôpitaux en province de Namur

La clinique Saint-Luc, à Bouge.
3 images
La clinique Saint-Luc, à Bouge. - © Google Maps

Les CHR de Namur et d'Auvelais se rapprochent officiellement de la clinique Saint-Luc de Bouge.

Les deux CHR ont déjà fusionné, au sein d'une organisation publique. L'objectif, ici, c'est de préparer une fusion dont il faut encore déterminer les contours.

Un ASBL: "Santé Sambre et Meuse" va travailler à rapprocher les trois structures hospitalières. Les responsables se donnent trois ans, jusqu'en 2018 pour y arriver.

Y adjoindre une clinique privée et chrétienne pourrait s'avérer compliqué, mais Jean-Charles Luperto (l'un des deux coprésidents de cette ASBL) est très confiant. "C’est vrai que nous avons des identités différentes mais nous avons surtout – et c’est ça qui nous motive aujourd’hui et qui nous donne confiance dans le projet – un socle commun de valeurs au rang desquelles la solidarité n’est pas la dernière. Je pourrais ajouter le respect du libre choix des patients ou encore le pluralisme du recrutement des médecins. C’est en confiance par rapport à ces convergences-là qu’on abordera la création d’un modèle un peu nouveau où devront coexister deux identités : l’une publique ; l’autre plutôt associative et chrétienne."

L'objectif de cette réunion de structure hospitalière est bien sûr de préparer l'avenir.

De nombreux spécialistes estiment que seules les structures dépassant 1000 lits atteindront le seuil critique nécessaire à leur financement. Ce sera le cas de la nouvelle structure regroupant les deux CHR (719 lits) et les cliniques Saint-Luc (380 lits).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK