Climat pourri à Philippeville, la bataille électorale fera rage en 2018

L'hôtel de ville de Philippeville
L'hôtel de ville de Philippeville - © Google maps

Pas mal de mouvements à un an des communales à Philippeville. André De Martin a annoncé en septembre qu’il quittait le PS pour créer une liste pluraliste, ouverte, non étiquetée PS. "J’étais tête de liste socialiste, mais le travail réalisé par le collège est insuffisant. L’éthique n’est pas toujours là, et plus largement les scandales de Publifin et du Samusocial me dégoûtent". André De Martin n’est pas tendre avec ses anciens partenaires PS. "Certains travaillent plus pour leurs intérêts que pour ceux des citoyens. Les dossiers n’ont pas avancé durant cette législature. Ils ne passent pas assez de temps sur les dossiers". Le président du CPAS l’assure, après trente ans de vie politique, c’est son dernier mandat. "Je veux amener du sang neuf, une nouvelle approche du travail communal avant de partir". Des alliances possibles après élections ? Il reste ouvert à toutes les listes ... ou presque. "Je n’ai rien à reprocher au MR", par contre, difficile d’imaginer une alliance avec les socialistes.

"Une législature blanche"

Une critique récurrente adressée au collège communal par les partis de l'opposition, c'est "une législature blanche". Philippe Burnet, chef de l’opposition cdH, "presque aucun dossier n’a été initié dans cette législature, ceux qui ont abouti ont été initiés lors de la précédente législature". L’ancien échevin des travaux pendant 18 ans reproche au nouveau collège de ne pas avoir été en appel contre la décision de justice qui a totalement débouté la commune sur le dossier des malfaçons des travaux de la Grand-Place. "On aurait pu faire diminuer la note de 30 à 40% !" Du côté du parti du centre, on réfléchit à la meilleure option pour les communales 2018. "Est-ce qu’on va présenter une liste ? Et si oui, sous quelle forme ? Le plus probable, c’est que nous allons présenter une liste d’ouverture, non étiquetée cdH".

Ecolo, s’est également posé la question "Présenter ou pas une liste ?". "Avec la création de la liste de De Martin, on a réfléchi comme le cdH à un ralliement possible … Mais on va certainement proposer une liste étiquetée Ecolo ouverte aux citoyens. Ici aussi "l’immobilisme du collège" fait grincer des dents. Et du côté des dossiers à promouvoir "les valeurs habituelles d’Ecolo : environnement, énergie et mobilité. Du côté des vélos, il n’y a aucune infrastructure : pistes cyclables, abris pour vélos".

"On a hérité de dossiers pourris"

Côté majorité, on n’y va pas non plus par quatre chemins. Ici, si les choses prennent du temps c’est purement et simplement parce que le nouveau collège a hérité de "dossiers délicats et pourris". On parle ici de la Place d’Armes réalisée il y a dix ans et qui doit être entièrement refaite. "On veut également modifier l’emplacement de la gare des bus, et la circulation, pour ne plus qu’ils passent sur la place. Nous pensons qu’ils sont partiellement responsable des dégradations" développe le bourgmestre MR, Jean-Marie Delpire. Il emmènera une liste 100% MR aux prochaines communales, "la seule liste stable" selon lui. Et pour les éventuelles coalitions ? "On est ouvert, pas d’exclusive. Ça se passe bien avec le PS que ce soit l’aile De Martin que Berlemont".

Pour Bruno Berlemont (PS) impossible par contre d’imaginer une coalition avec De Martin "Je préfèrerais me retrouver dans l’opposition plutôt que de signer avec lui". Si le parti socialiste n’est pas arrivé en tête en 2012, le coupable est désigné "Il a voulu être notre tête de liste.  Il n’a pas pu nous mener à la victoire pour cause de campagne individualiste". La rupture est largement consommée. Bruno Berlemont emmènera une liste PS d’ouverture "A Philippeville, et dans notre fédération (Dinant-Philippeville), nous n’avons pas à être honteux d’être socialiste. Nous ne traînons pas de casserole". Il épingle deux dossiers importants à concrétiser, les deux PCA pour les entreprises et les commerces et un nouveau PCDR.

La nouvelle liste de André De Martin fait bouger les lignes. Avec cette défection, il sera difficile d’encore imaginer une bipartite après les élections de 2018. A noter qu'il faudra également compter sur la nouvelle liste Phil'citoyens de Marc Mathieu.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK