Beauraing: les responsables de l'entreprise Théret doivent rencontrer le curateur ce lundi

Le tribunal de commerce de Dinant a déclaré la faillite de la société de construction Théret la semaine dernière. L'entreprise ne parvenait plus à payer ses sous-traitants depuis des mois.

Les chantiers étaient à l'arrêt, laissant de nombreux créanciers dans l'expectative. La procédure de réorganisation judiciaire a échoué. Et, faute de repreneur, c'est donc au curateur de gérer le sort de la société en faillite.

Comment se déroule cette curatelle ?

Cela débutera par une réunion entre la direction et le curateur. Objectif : faire un état des lieux. Le curateur vérifiera s'il reste une dernière possibilité de reprise de l'entreprise. Mais on sait que cette option est peu probable.

Si le miracle ne se produit pas, que fera ensuite le curateur ? II examinera les livres comptables : il fait l'inventaire des biens, des actifs et des dettes de la société. Dans ce cas-ci, les dettes approchent les 2 millions d'euros. Et les créanciers sont nombreux. Vu l'importance du passif, beaucoup d'entre eux ne seront probablement pas payés.

Que devient le personnel ?

Faute de reprise, il sera licencié. Le curateur rédigera les C4. Certains travailleurs pourraient être reclassés dans une autre société ; d'autres risquent le chômage.

Le Fonds de fermeture des entreprises peut indemniser, sous conditions, les travailleurs. Quant aux chantiers bloqués, ils devraient être repris par d'autres firmes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK