Bande urbaine à Andenne : le coup de gueule de Claude Eerdekens

Bande urbaine à Andenne : le coup de gueule de Claude Eerdekens
Bande urbaine à Andenne : le coup de gueule de Claude Eerdekens - © THIERRY ROGE - BELGA

Le bourgmestre d’Andenne, Claude Eerdekens, est excédé par les agissements d’une bande urbaine formée par 15 à 20 jeunes, majoritairement mineurs. Et il l’a crié haut et fort sur les réseaux sociaux.

Une sortie où il pointe du doigt les agissements de ces jeunes dans le centre-ville d’Andenne. Au micro de Vivacité, il parle "d’une volonté de créer une sorte de terreur dans la ville, de vandaliser, d’agresser". Le bourgmestre se dédouane de toutes responsabilités et pointe pèle mêle la responsabilité des parents et le laxisme des autorités judiciaires qu’il invite à un "sursaut".

Du côté des autorités judiciaires ce post Facebook n’est pas vraiment apprécié. "Un réseau social n’est pas un lieu adéquat à un débat public sur la sécurité" commente le procureur du Roi Vincent Macq qui invite le bourgmestre "à reprendre ses esprits" et à appréhender la problématique dans une approche plus globale qu’uniquement sécuritaire. Vincent Macq en profite pour rappeler que des problèmes similaires existent dans d’autres villes de la province et que la justice dispose de moyens financiers limités.

Une réunion entre autorités judiciaires et communales, prévue de longue date, se déroulera le 18 juin. Ce dossier de bande urbaine alimentera certainement le débat.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK