Assises de Namur: cinq ans de prison avec sursis pour avoir tué son mari violent

La cour d'assises a tenu compte de plusieurs circonstances atténuantes au bénéfice de l'accusée.
La cour d'assises a tenu compte de plusieurs circonstances atténuantes au bénéfice de l'accusée. - © Tous droits réservés

Linda Weber, reconnue coupable du meurtre de son mari à Dinant en 2019, a donc été condamnée à cinq ans de prison par la cour d'assises de Namur. La peine est assortie d'un sursis probatoire de cinq ans pour ce qui excède la détention préventive déjà effectuée.

Cette peine, c'est ce qu'avait réclamé la défense de l'accusée, tandis que le parquet avait requis dix ans.

"Nous vous demandons de ne pas la renvoyer derrière les barreaux", avait plaidé Cédric Bernès, l'un de ses avocats, soulignant par ailleurs le travail de reconstruction entamé par sa cliente avec l'aide d'une criminologue, d'une psychologue et du service d'aide aux justiciables.

"Elle a intégré le fait que l'on ne pouvait pas tuer, elle est consciente qu'elle a commis l'irréparable, elle y réfléchit depuis deux ans", a encore expliqué l'avocat.

La cour d'assises a tenu compte de plusieurs circonstances atténuantes: le contexte de violences conjugales, l'absence d'antécédent dans le chef de l'accusée, sa personnalité et l'absence d'un quelconque risque de récidive.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK