Après Londres, Taiwan, Bruxelles et Mouscron... Namur va avoir son Bar à Chats

Un Bar à chats s'installera à la mi-mai rue des Brasseurs.
Un Bar à chats s'installera à la mi-mai rue des Brasseurs. - © sbo@rtbf.be

Un bar à chats prendra place Rue des Brasseurs, dans quelques semaines.  Un projet un peu fou diront certains. Complètement utile, diront les autres. Tout dépendra sans doute du rapport que l’on établit avec ces félins.

Mais une chose est certaine, ces tigrés, blancs et noirs, persans et autres minets de  rue,  pourront aider les humains. "On appelle cela la ronronthérapie", nous explique Sarah Gauthier qui a déjà visité les Bars à Chats de Bruxelles et de Mouscron et affirme que les chats ont un pouvoir impressionnant pour aider les humains à retrouver le calme et la sérénité.

Sans doute. Mais en attendant, comment a réagi l’Afsca face à ce projet de Tea Room que les trois jeunes femmes comptent bien lancer dans quelques semaines ?

"On doit absolument leur prévoir une pièce rien que pour eux où ils iront manger, faire leurs besoins et puis ils ne peuvent absolument pas se promener sur le comptoir vitré où nous exposerons nos pâtisseries faites maison, nous certifie Emilie Neuville. A Part cela, ils seront libres d’aller là où ils veulent."  Et bien sûr, de venir se lover sur vos jambes.  

"La vitrine va prendre les allures d’un grand arbre à chats et aux murs, détaille Emilie Neuville, des paniers accrochés, des espaces de jeux et des petites structures pour leur permettre de s’amuser. Ici ce sera vraiment le paradis des chats."

Et les humains dans tout cela ? Eh bien, il leur reste le droit de consommer un thé, un café ou un chocolat et autres douceurs et si le cœur leur en dit, d’adopter via la procédure ad hoc, l’un de ces pensionnaires censés animer les journées des futurs consommateurs.   

"Miss Miaou" compte bien ouvrir à la mi-mai et lance dès ce mardi soir son crowdfunding pour récolter pas moins de 4.500 euros. Cet argent servira pour l’aménagement des lieux. Les jeunes femmes, toutes trois enseignantes, sont prudentes : elles gardent leur job et assureront l’ouverture de ce nouveau lieu de consommation, en plus de leurs heures de travail.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK