Agression crapuleuse à Pondrôme: la justice lance un avis de recherche

Un avis de recherche a été lancé après l’agression, le 7 avril 2015, d’un couple d’octogénaires à Pondrôme, près de Beauraing. L’une des victimes avait succombé à un malaise peu de temps après le départ des voleurs. A l’époque, la justice avait parlé d’un acte crapuleux. L’enquête a donc permis, un an plus tard, d’élaborer deux portraits-robots.

Les individus recherchés sont de type méditerranéen. Le premier est âgé de 35 à 45 ans, de corpulence moyenne à forte, il mesure entre 1,65 mètre et 1,75 mètre. Il a les cheveux foncés coupés courts. Le second est plus jeune, de 25 à 30 ans, et de corpulence mince. Il mesure entre 1,75 mètre et 1,8 mètre et il a les cheveux noirs mi-longs. Il portait à l’époque une barbe de quelques jours.

Les deux suspects parlent français, sans accent particulier. Selon le juge d’instruction en charge de l’enquête, ils pourraient faire partie de la communauté des gens du voyage.

Un vol avec violences

Au lendemain de l’agression, le procureur du Roi de Namur avait donné quelques précisions sur les faits. Les auteurs avaient ciblé une maison isolée, occupée par deux personnes âgées qui étaient seules ce soir-là. Ils avaient sonné à la porte, le visage découvert, soi-disant pour demander une renseignement. Le couple ne s’était pas méfié.

Repoussés à l’intérieur, les deux habitants avaient été attachés l’un à l’autre avec du ruban adhésif, bâillonnés et menacés avec un couteau. Après avoir fait le tour de la maison, les agresseurs étaient repartis avec seulement 70 euros. Après leur départ, l’épouse était parvenue à se détacher, à prévenir sa famille et les secours. Mais son mari avait succombé à un malaise un plus tard, malgré l’intervention des ambulanciers.

L'avis de recherche est visible sur le site Internet de la police fédérale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK