Cinq centres culturels associés pour mener ensemble des projets en Basse-Sambre

Le centre culturel de Sambreville est le premier à avoir porté le projet, il y a deux ans.
Le centre culturel de Sambreville est le premier à avoir porté le projet, il y a deux ans. - © Google Maps

Fosses-la-Ville et Sambreville en Province de Namur ; Fleurus, Farciennes et Aiseau-Presles dans la région de Charleroi: toutes ces communes ont signées une convention pour promouvoir la culture.

Une première organisation commune se concrétise actuellement avec la quarantaine de clichés qui composent l'expo "Sambre avec vue". Avec des photos des Chinelles de Fosses-la-Ville, du château de Farciennes ou encore de simples péniches sur la Sambre au petit matin, l'exposition de Pauline Beugnies constitue le premier projet commun du collectif culturel de la Basse Sambre.

D'autres suivront. C'est la volonté des cinq communes impliquées, situées entre Charleroi et Namur. "Entre ces deux grosses villes, il y a plusieurs communes vraiment imbriquées les unes dans les autres et qui ont toutes une réalité, quelque part, comparable, explique Nathalie Vanderstukken, directrice du centre culturel de Farciennes. Là est l’intérêt de travailler en commun sur ces craintes, ses envies, ses défis, pour cette zone en particulier."

Le projet a d'abord été porté par le Centre Culturel de Sambreville, le Crac’s, il y a deux ans. A l'époque, la Fédération Wallonie Bruxelles revoit les missions et les territoires d'action des centres culturels. Ils peuvent désormais travailler à l'échelle de bassin de vie, d'où cette idée d'un collectif.

Pour Nathalie Vanderstukken toujours, "L’intérêt, évidemment, c’est de pouvoir créer des projets d’envergure ensemble. Cela permet de mutualiser des moyens non pas que financiers, mais également humains : prêt de matériel, des coups de pouce à droite et à gauche…"

Et le citoyen aussi aura un rôle à jouer, comme dans le projet "Sambre avec vue", où les habitants des cinq communes ont pu exprimer leurs coups de cœur et coups de gueule, photos à l'appui.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK