2000 ans plus tard, la villa romaine d'Anthée marque toujours le cadastre

La villa romaine d'Anthée, 2000 ans plus tard elle marque toujours le cadastre
2 images
La villa romaine d'Anthée, 2000 ans plus tard elle marque toujours le cadastre - © AWAP

Des fouilles d'un mois viennent de se clôturer à Anthée. Des archéologues de la Région Wallonne ont fouillé préventivement une parcelle où était située la villa d'Anthée à l'époque gallo-romaine. La plus grande villa répertoriée en Wallonie. La propriété s'étend sur 900m de long.

Les villas gallo-romaines sont en fait les exploitations agricoles de l'époque. Les fouilles menées à Anthée se sont effectuées sur la parcelle la plus au nord. Les archéologues espéraient y découvrir une partie du mur d'enceinte. Il a été mis au jour : pas seulement des morceaux mais toute la fondation du mur sur 65m de long, avec parfois, la première assise. "Cela veut dire que le terrain n'a presque pas bougé depuis l'époque gallo-romaine, soit depuis 2000 ans !" explique Elise Delaunois, archéologue à l'AWAP, l'agence Wallonne du patrimoine. Avec le mur, des céramiques ont été retrouvées, ce qui permet de dater sa construction. "On est à la fin de l'époque romaine vers le 3e - 4e siècle. Typiquement à cette période on pensait que la villa était sur le déclin voire à l'abandon. Ce n'est visiblement pas le cas puisqu'on y construit cet immense mur d'enceinte. Cette découverte nous permettra d'affiner la chronologie".

Des propriétés délimitées par la villa disparue

La villa romaine d'Anthée a depuis longtemps disparu du paysage. Mais son empreinte est omniprésente. De nombreux terrains et maisons du centre du village sont encore orientés suivant les délimitations de la villa.

Là où les archéologues ont mis au jour une partie du mur d'enceinte de la villa, le jardin de la propriété est triangulaire. Il n'y a pourtant aucune barrière physique. Les champs s'étendent à perte de vue. Pourquoi cette forme triangulaire ? "La propriété suit tout simplement la délimitation du mur romain. Il n'est plus visible. Mais il a dû perdurer très longtemps, peut-être sous une forme détruite, de talus ou autre, mais il a gardé sa fonction de génération en génération jusqu'à nos jours !". Quand on superpose le registre cadastral au tracé de la villa on se rend compte que les champs sont délimités en fonction de l'ancienne propriété romaine. "Vous voyez le chemin agricole là ? Il passe en plein milieu de la cour agricole de la villa, il a très certainement une origine romaine".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK