100 tonnes de vivres non-périssables, c'est l'objectif de l'Opération Arc-en-Ciel qui a lieu ce week-end

Les bénévoles d'Arc-en-Ciel réceptionnent les dons, trient la nourriture et préparent les colis pour les organismes bénéficiaires.
2 images
Les bénévoles d'Arc-en-Ciel réceptionnent les dons, trient la nourriture et préparent les colis pour les organismes bénéficiaires. - © Hugues Van Peel - RTBF

L’opération Arc-en-Ciel a lieu ce week-end partout en Wallonie et à Bruxelles. Elle en est à sa 65e édition. L’objectif est de récolter des vivres non-périssables et de les distribuer aux structures qui s’occupent des jeunes, comme les maisons d’accueil et d’hébergement, les maisons de jeunes ou les écoles de devoir.

Au dépôt de Namur, ce dimanche matin, des tonnes de nourriture sont empilées sur les tables et les étagères: des boites de conserve, des pâtes, du riz, des céréales… L’équipe d’Arc-en-ciel réceptionne les dons amenés par les mouvements de jeunesse et prépare les colis.

"C’est le siège central à Bruxelles qui nous dit que pour telle association qui a autant de jeunes, il faut 400 kilos, 800 kilos ou même une tonne, explique Anne, bénévole. Donc on prépare les colis, ils viennent les chercher et repartent avec le jour même."

Dans la cour de l’école où l’opération a pris ses quartiers, c’est donc le va-et-vient des camionnettes. Christophe est ainsi venu charger la nourriture attribuée au Foyer L’Espérance situé à Bioul : "C’est une ASBL, on travaille avec des dons, et ici c’est quand même une grande aide pour le foyer".

Et ce n’est pas Olivier qui dira le contraire. Lui, il travaille pour l’Institut du Sacré-Cœur d’Yvoir: "Ce sont des denrées non-périssables, ils peuvent garder ça et en profiter toute l’année!"

Faire des économies pour offrir plus de loisirs

Parmi les bénévoles d’Arc-en-Ciel à Namur, il y a Christiane, alias Cricri. L’opération lui tient particulièrement à cœur : "Je suis un enfant du juge comme on disait à mon époque. Et je me souviens que quand j’étais placée, on nous amenait des caisses, nous étions contents, on triait tout, c’était un plus. Et je me souviens aussi qu’on allait au Walibi une fois par an avec Arc-en-Ciel".

Arc-en-ciel, ce sont des jeunes qui récoltent pour d’autres jeunes. Grâce à l’opération, les organismes bénéficiaires font des économies sur la nourriture et peuvent ainsi consacrer un budget plus important aux loisirs des enfants et des adolescents dont ils s’occupent. "Les associations soutenues par Arc-en-Ciel regroupent plus de 15.000 enfants défavorisés", explique Coralie Herry, responsable de l’opération.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK