Tellin: les réserves d'eau s'amenuisent à cause de la sécheresse

Décembre 2016 et janvier 2017 sont météorologiquement exceptionnels. Étrangement, il n'est pas question ici de températures extrêmes mais bien d'une sécheresse que l'on connait très rarement à cette saison.

Dans la Province du Luxembourg, la moitié des communes sont autonomes dans la gestion de leur eau. Une eau captée après filtration naturelle, pompée puis redistribuée dans les ménages. Avec une pluviosité très réduite, les nappes phréatiques ou les zones de captage sont très asséchées. Résultat: la consommation communale ne peut désormais plus être couverte entièrement.

La protection civile appelée en renfort

A Libramont, depuis le mois de décembre, un arrêté a été pris par le bourgmestre concernant la consommation d'eau. Dans celui-ci, le mayeur appelait ses concitoyens à faire usage de l'or bleu avec parcimonie, à prendre une douche plutôt qu'un bain ou à postposer le nettoyage de leur voiture.

À Tellin, la situation est critique depuis la Saint-Sylvestre. Les captages d'eau ne permettent que de couvrir la moitié de la consommation communale. La localité doit son salut à ses voisins de Libin. Tellin compte également sur des camions-citernes de la protection civile: 100 à 150 m³ par jour. "J'ai compté que cela faisait plus au moins 2500 euros par jour, si cela dure un mois, faites le compte, on ne sera pas loin de 75 000 euros" déplore Jean-Pierre Magnette, bourgmestre de Tellin.

"Il faudrait une pluie continue ou une bonne couche de neige"

Pascal Petit, responsable du service travaux à la commune de Tellin, estime que les réserves ne pourront se remplir que si le sol dégèle et que la pluie s'invite de façon continue trois semaines voire un mois. Un autre espoir, c'est une couche de neige qui fonderait lentement mais pour l'instant, rien ne va dans ce sens.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK