Succès fulgurant pour le nouveau camping chic de Martelange

Succès fulgurant pour le nouveau camping chic de Martelange
2 images
Succès fulgurant pour le nouveau camping chic de Martelange - © RTBF - Anaïs Stas

L’Ardenne a toujours été une destination touristique, mais avec la crise actuelle, le tourisme local a la cote. A Martelange, un nouveau camping chic "glamping" a vu le jour dans les bois, le long de la Sûre. 26 cabanes de deux à six personnes, en hauteur sur pilotis ou au niveau du sol. Le camping "Nutchel" a ouvert il y a une dizaine de jours. Il affiche complet depuis le premier jour et, au moins, jusque mi-septembre.

Dans les cabanes, pas ou peu d’électricité, un éclairage à la lampe à huile, LED sur batterie, et aux bougies, un poêle à bois, pas de frigo, "l’idée est d’offrir la possibilité aux gens de se déconnecter. Il n’y a pas de TV ou de Wifi. Evidemment rien n’empêche les gens de prendre leur smartphone et capter la 4G. On n’est pas dogmatique" explique Bernard Van Laethem, le propriétaire du camping.

Brigitte vient de Bruxelles avec son compagnon et leurs deux enfants. "C’est notre plan b. On devait partir au soleil. Avec la crise, on a voulu trouver en Belgique. Ici, on a le silence. On dort vraiment bien. On se réveille et on va se coucher avec la lumière du soleil. On se pose sur la terrasse pour observer des oiseaux qu’on ne voit pas en ville". Le programme de la journée ? Visite et VTT.

Jonah Vandewaetere gère le camping, pour lui, les gens qui viennent ici cherchent à se reconnecter à la nature. "La vie dans les villes, Bruxelles, Anvers, Amsterdam… C’est très dur hein ! Les gens viennent profiter de la nature : faire du vélo, de la randonnée dans les différents parcs naturels, des activités nautiques au lac de la Haute-Sûre".

Le terrain sur lequel est construit le camping appartient à la commune de Martelange. Cela faisait une vingtaine d’années que l’ancien camping avait fermé ses portes et que la nouvelle affectation du terrain faisait débat. Le camping des Nutchel peut accueillir jusqu’à 120 personnes par jour. L’échevine du tourisme, Patricia Wagner, se réjouit de cette nouvelle opportunité touristique. "Il y a un partenariat avec les commerçants locaux qui proposent des paniers repas. On travaille sur la mise en valeur de notre nature. On propose déjà 7 balades, une huitième est en préparation : une grande boucle à travers les bois de la forêt d’Anlier".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK